Questions d’actualité sur deux immeubles de nos quartiers

Dans le contexte de la mise en ligne d’un « observatoire de l’immobilier » dans nos quartiers, nous poursuivons la publication des témoignages du dernier Conseil de Quartier du quartier de la gare  du 15 mars 2012

 » Deux immeubles ont donné lieu à informations soulevant ainsi diverses questions.

 En préambule, nous rappellerons que ces immeubles sont situés dans le périmètre de la zone Pasteur/Gare dont le POS a été modifié récemment par la municipalité, décision contestée par l’association Pasteur/Gare.

  1. locaux du 16 avenue Gabriel Péri

Le président du conseil de quartier a appelé l’attention des élus sur la situation de cet immeuble. Ce bâtiment  tout  en profondeur  fait l’objet de travaux importants. On y constate un va-et-vient  de personnes poussant des brouettes, une benne à gravats  est en en cours de remplissage.

Jusqu’à maintenant cet immeuble était un atelier ou hangar à usage professionnel

Il n’existe aucun affichage légal précisant la nature des travaux.

Les travaux en cours semblent montrer qu’il s’agit d’une transformation de locaux professionnels en logements ce qui est interdit par la modification du POS et devrait en tout état de cause faire l’objet d’une déclaration réglementaire pour changement de destination.

Certains redoutent l’arrivée « d’un marchand de sommeil »

 (Deux déplacements sur le site samedi 17 et dimanche 18 mars ont permis de vérifier  les allées et venues de pousseurs de brouettes, la présence de la benne  et de constater la pose d’une batterie neuve d’une dizaine de boites aux lettres).

 

  1. pavillon angle rue Hoche/avenue Gabriel Peri

Rebondissant à propos du risque d’installation de marchands de sommeil, le premier adjoint nous a donné une information intéressante. Le pavillon situé à l’intersection de la rue Hoche et de l’avenue Gabriel Péri, situé non loin de l’immeuble évoqué ci-dessus, a été remis en vente par la mairie.

Or la Mairie avait exercé son droit de préemption  et acheté cet immeuble, avec pour motivation et objectif  déclarés,  précisément de prévenir tout risque d’installation de marchand de sommeil dans cette grande maison. !

La vente par la Mairie de ce pavillon pose de nombreuses questions :

Est-ce pour alléger les finances de la ville et limiter son endettement ?

Est-ce en vue d’une évolution de l’urbanisme dans le secteur ?

Il nous semble qu’il y a bien là un changement de cap qui mérite l’attention de tous »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*