Archives mensuelles : septembre 2012

PARC J MERMOZ/ RESIDENCE PRIMA VERDE A SANNOIS

Les nouvelles constructions Square Jean-Mermoz ont fait l’objet de débats lors de la dernière réunion du quartier de la gare . Voici un compte rendu indépendant  de participants.

« Les habitants font remonter bon nombre de questions concernant les travaux
de la résidence dans l’environnement du parc J Mermoz.
Ils s’interrogent sur la sécurité, les délais, les espaces  » perdus et
récupérés ?  » du parc et au final l’intégration de la résidence dans le
parc.
La Mairie fait une présentation du projet et commente un plan masse
correspondant au panneau de  » communication  » de la Mairie visible dans le
parc. La Mairie met l’accent sur la sécurité des personnes et précise que
toutes dispositions ont été prises pour que la grue ne survole pas les
écoles à proximité et les espaces particuliers.
Sur le devenir des construction bordant le bd Charles de Gaulle, l’une reste
propriété privée seule la partie arrière du terrain a été cédée, l’autre
appartient à la ville sans plus de précision.
La Mairie met également l’accent sur le fait que l’opération immobilière se
fait entièrement sur un terrain privé et que le parc sera au final agrandi.
Après visite sur place et consultation de l’autorisation administrative de
montage de la grue, l’arrêté précise : art 4f :  » les charges ne doivent pas
passer au dessus des propriétés voisines ni au dessus des voies ouvertes à
la circulation publique « .Une crainte subsiste sur le survol du parc. Ne
faut il pas interdire ce survol ou l’accès de la zone survolée ?
Par ailleurs,  » l’agrandissement  » du parc, si nous comprenons bien le
document présenté par la Mairie, se ferait sur le terrain privatif de la
copropriété !!! (dont une partie au dessus des parkings enterrés de la
résidence) ce qui revient à attribuer à la commune l’usage mais aussi
l’entretien des espaces verts de la résidence. On peut s’en étonner quand
une partie de cet espace correspond uniquement à la rampe d’accès du parking
souterrain de la résidence et qu’une autre surplombe le parking enterré de
la future résidence. Nous supposons qu’il existe un accord promoteur/mairie
pour que cette disposition soit aujourd’hui affichée. Est-ce vraiment
l’intérêt général ?
Actuellement un tel accord ne figure pas sur le plan masse du permis de
construire autorisé.
Comment sera  » résidentialisé  » l’ensemble immobilier avec de telles
dispositions ? que deviendront les cours communes dont une sur le parc ?
Etc. Toutes ces questions méritent une réelle information de la Mairie.

Les Amis de la Résidence Utrillo

Décidément Utrillo est une source de polémique et de « virages » à Sannois.

On apprend par le Parisien que l’Association des Amis de la Résidence Utrillo pour personnes âgées  été proprement virée après 30 ans de présence pour « éviter le mélange des genres » suivant la municipalité.

Si vous savez ce que tout cela veut dire et les motivations derrière les déclarations officielles nous sommes intéressés.

Les adhérents pourraient toujours se regrouper dans le foyer  « posé » à la hâte hors barrière pour les personnes âgées, quelques jours avant les dernière élections municipales …

A moins que le mélange des genres ne soit, là aussi, à craindre !

Faire ses courses à Sannois ?

Permettre aux commerçants installés à Sannois de vivre en leur réservant nos achats chaque fois que c’est possible  à conditions comparables, est une démarche très intéressante de plusieurs points de vue.

Cela maintient une offre de proximité souvent pratique et économisant du temps. C’est écologique en évitant des déplacements longs en voiture et ce peut être considéré comme une démarche solidaire en pensant à ceux dont la mobilité est réduite.

De plus le commerce local contribue au financement de notre Commune qui en a bien besoin.

Encore faut-il que ce soit compatible avec les contraintes de la vie actuelle. Pour que les commerçants puissent bénéficier de la clientèle des Sannoisiens, au delà de ceux habitant  tout à côté, il faut que ceux des quartiers périphériques puissent se garer facilement en centre ville.

Hors ce n’est plus possible. Il n’est pas rare d’être obligé de passer plusieurs fois devant les commerces de centre ville pour rechercher une place pour finalement … partir dans une autre ville par découragement.

Nous pouvons tous observer que de plus en plus de places de parking sont « réservées » et donc ne sont plus disponibles pour le commun des mortels.

Ce sont tout d’abord les places réservées aux transporteurs de fonds devant les très (trop ? ) nombreuses banques. Puis celles réservées à la police nationale. Puis celles pour la police municipale. Puis le bureau de vente d’un promoteur immobilier. Il y avait déjà les places pour livraison qu’aucun livreur ne peut plus utiliser  depuis longtemps. Personne ne conteste les emplacements réservés aux handicapés mais elles s’ajoutent aux autres. Le parking devant la mairie est saturé et le stationnement anarchique se développe.

Il faut aussi dire que les dernières places disponibles sont très souvent occupées par des camionnettes des commerçants eux-mêmes ou par leurs voitures particulières ou celles de leurs collaborateurs.

Alors sommes nous condamnés à voir disparaître les derniers commerces du quotidien en centre ville, teinturiers, boulangers, bouchers, cafés restaurants, marchand de journaux, tabac ? Maintenant que La Poste a réduit ses délais d’attente, la perte de temps sera-t-elle due aux problèmes d’accès ? Les malades pourront-ils accéder à la plupart des médecins dans des conditions compatibles avec leur état ?

Voici un vrai choix d’urbanisme qui mériterait d’être débattu avant qu’il ne soit trop tard. Cela fait partie de ce qui rend une ville agréable ou pas.