Archives mensuelles : mars 2015

La fibre optique : on se moque des habitants du quartier Pasteur

Voici une année que la ville est progressivement connectée et maintenant tous les quartiers semblent couverts.

Tous sauf un, le quartier Pasteur.

Nous avons vu pendant l’été dernier l’installation des câbles et armoires de répartition être installés dans nos rues. Nous nous sommes inscrits à l’occasion de la journée organisée par la Municipalité à Cyrano et également dans les agences Orange. En vain.

Ce qui est le plus inacceptable c’est le mépris d’Orange. Tous les numéros de « relations clients », professionnels ou privés, se déclarent incompétents et nous renvoient invariablement sur le numéro spécifique au déploiement de la fibre Orange. Lorsqu’on le compose nous finissons toujours sur un répondeur vocal qui diffuse un message expliquant qu’ils ne répondront pas, que cela ne sert à rien de téléphoner et que nous serons contactés le moment venu.

C’est la même impasse si on tente d’utiliser la voie du site internet.

Nous demandons à la municipalité d’agir pour exiger d’Orange de nous traiter comme les autres quartiers de la ville.

Notre association avait été créée à l’origine avec la vocation de défendre le quartier « hors barrières » qui se trouvait marginalisé et comme à l’écart de la ville.

Aujourd’hui ce traitement discriminatoire pour le raccordement au haut débit, le maintien d’une brocante et d’une course cycliste qu’il serait équitable d’organiser en alternance avec d’autres quartiers et le sentiment d’être devenus le parking des usagers de la SNCF nous font craindre de revenir à la case départ.

Un grand sannoisien nous a quitté

Notre ami Jean Li Sen Lie est décédé hier.

Homme de foi et de fraternité il était un des plus anciens habitants de la commune. Il a toujours participé à la vie sociale par ses engagements dans des mouvements de jeunesse et la vie municipale, ayant notamment été élu et adjoint au Maire il y a quelques décennies.

D’une carrière dans la presse il avait gardé le goût de l’écriture et de la communication . Il nous régalait de ses bulletins si personnels, la Cyranôtre et Cent Noix.

Républicain sourcilleux et enrichi par une culture double il nous donnait souvent le regard distancié qui manque à nos vies sous stress et à vision de court terme.

il avait pris part à la dernière campagne électorale avec le succès que nous savons.

Il nous manque déjà. Nous présentons à sa famille nos sincères condoléances.

Ses obsèques auront lieu ce vendredi à 15 heures en l’église de Sannois. Nous aurons l’occasion de lui dire un dernier au revoir en y assistant ou en pensant très fort à lui si nos obligations nous empêchent d’être présents.

Salut et fraternité à un homme qui s’est toujours tenu debout, même dans les circonstances douloureuses qui ne l’ont pas épargné.

La poste annexe de Pasteur

Aux dernières nouvelles il semble que la solution envisagée de la faire reprendre par le magasin Casino ne soit pas agréée par la Direction Nationale de la chaîne.

le Maire s’est toutefois engagé à maintenir le service acuel en fonction jusqu’à ce qu’une éventuelle nouvelle solution soit trouvée.

La brocante annuelle dans le quartier

Notre Association est en rapport avec les organisateurs et la municipalité la saison de la brocante se rapprochant.

Les discussions portent sur les questions d’hygiène, de ne pas faire vivre les habitants dans un état de siège et de leur permettre d’aller et venir, de privilégier ou peut-être même limiter la participation aux sannoisiens, de sécurité avec présence de force de police etc .

Rappelons que notre association a toujours demandé une alternance dans le lieu d’organisation de cette manifestation et la transparence financière pour le produit qui en est tiré par une organisation privée non municipale, sur le domaine public.

Enfin les jours de brocante n’étant pas des jours de non-droit le stationnement interdit et surtout dangereux doit être verbalisé comme les autres jours.

nous vous tiendrons informés.

Le texte du compte rendu pour ceux qui préfèrent le lire directement sur le blog au lieu de le télécharger

LE TRAIT D’UNION PASTEUR GARE

Association de Sauvegarde

Compte-rendu de la réunion du 11 février 2015

Merci aux adhérents et sympathisants venus nombreux (80 personnes) pour cette rencontre à l’initiative de notre association.
Merci à Monsieur le Maire, Bernard Jamet, d’avoir accepté notre invitation et d’être venu accompagné de deux de ses adjoints, Messieurs Claude WILLIOT et Daniel VAUDATIN pour répondre aux interrogations des Sannoisiens sur la situation et le devenir des quartiers Pasteur et Gare et plus généralement de la commune de Sannois.
Deux heures d’entretien auront permis d’aborder les sujets suivants :
– la fermeture récente de plusieurs commerces de proximité dans les quartiers Pasteur-Gare et la fermeture possible de l’agence postale et annexe mairie Pasteur;
– le nouveau régime du stationnement dans le quartier Pasteur;
– le futur des deux quartiers Pasteur-Gare dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU)
– l’état des finances de la ville et ses conséquences sur les services publics, l’entretien des équipements et la propreté de nos quartiers
1°/ l’agence postale et le commerce de proximité
– Le Maire et ses adjoints se déclarent sensibilisés par le devenir des commerces. M. Vaudatin a entrepris une concertation avec l’ensemble des commerçants.
– Dans le cadre du redressement des finances communales, une réflexion est effectivement menée par la Mairie en ce qui concerne les locaux abritant l’agence postale mais aussi ceux de la maison de quartier Pasteur, le service jeunesse et l’association de danse. La Ville n’est pas propriétaire de ces locaux dont la location annuelle coûte 25 000€ au budget communal. Le service postal pourrait être repris par le magasin Casino dans le cadre d’une convention avec la Poste créant un Relais Poste Urbain, la Mairie se retirant. L’amplitude d’ouverture devrait y gagner. Les opérations financières ne pourront toujours y être effectuées mais elles ne l’étaient déjà plus à l’agence postale pour des raisons de sécurité. Pour notre part, nous insistons pour qu’il n’y ait pas de dégradation du service rendu aux habitants de nos quartiers et que la signalisation soit bien étudiée. Le maintien d’une activité postale est nécessaire pour les habitants mais également pour favoriser la synergie avec les commerces avoisinants. `
– Nous espérons que le local qui abritait l’agence postale ne restera pas vacant, ce qui est négatif pour l’image des commerces voisins. Un participant propose d’apposer un autocollant « trompe l’œil » sur les vitrines des locaux vides, ce qui semble une excellente idée mais suppose l’accord des propriétaires.
– le kiosque de la gare sera repris et devrait ouvrir de nouveau courant mars
– la boulangerie Champaux a été reprise et des travaux de rénovation sont en cours. La réouverture est prévue dans quelques semaines. Nouvelle appellation: la Sannoise.
– le commerce de fleurs situé à l’angle M.Berteaux/Foch fonctionnait dans des locaux appartenant à la Ville. La Mairie réfléchit à la possibilité d’y installer des services publics, par exemple la maison de quartier Pasteur.
– Pendant la réunion, un participant indique qu’un pharmacien s’intéresse à la reprise de la pharmacie de la gare, ce qui serait une bonne nouvelle.
– Des regrets sur le manque d’illuminations de Noël sur le bd M. Berteaux qui est l’entrée naturelle de la Ville et en particulier à proximité des commerces.
2°/ Le stationnement dans le quartier Pasteur
Au delà de l’incompréhension du nouveau régime du stationnement dans le Quartier Pasteur, les riverains se plaignent de ne plus pouvoir laisser leur véhicule en stationnement dans la rue en raison du stationnement des personnes se rendant à Paris par le train. C’est notamment le cas Rue P-E Lesacq où le stationnement zone bleue est de 1 h 30. Par ailleurs, compte tenu de la réduction du nombre de places induites par le plan Vigipirate à proximité de l’Ecole, des commerçants du Bd M. Berteaux déplorent le peu de compréhension de la part des agents verbalisateurs de la zone bleue pour leurs clients qui auraient omis leur disque pour quelques minutes de stationnement devant les commerces. D’autres personnes se plaignent du stationnement ventouse au bout du Bd M. Berteaux en limite de Saint-Gratien et de l’absence de répression de la part de la police municipale. La fin de la possibilité de stationnement sur la voie publique dans le cadre d’un abonnement à 13€/mois est regrettée par une commerçante.
Le Maire souligne que la réflexion sur le stationnement à Sannois est globale. Il reconnaît des dysfonctionnements dans l’organisation du stationnement quartier Pasteur (arrêtés entachés d’erreurs, défaut de signalisation verticale…) mais indique qu’une reprise en main est opérée actuellement. Il précise que le stationnement zone bleue de 1 h 30 concerne le boulevard M.Berteaux, les voies adjacentes bénéficiant d’un stationnement zone bleue d’une durée de 5 heures. En ce qui concerne le stationnement ventouse, il indique que la règle à Sannois est de 7 jours et qu’au-delà les véhicules peuvent être verbalisés et mis en fourrière. Malheureusement les « fourriéristes » ne sont pas toujours réactifs pour l’enlèvement des véhicules.
3°/ Le Plan local d’Urbanisme (PLU) et les quartiers Pasteur et Gare
Après avoir rappelé que le PLU (Plan Local d’Urbanisme) est appelé à se substituer au POS (Plan d’Occupation des Sols) et déterminera les règles d’urbanisme à Sannois pour les décennies à venir, aussi bien pour les particuliers que pour les activités, M. le Maire a donné des précisions sur la procédure suivie et son phasage. Le calendrier total s’échelonne sur une durée de 18 mois:
– la première phase du PLU est celle du diagnostic qui a été confié à un bureau d’études. (Urballiance). Elle vient de se terminer en fin d’année.
– la deuxième phase est celle de la définition du projet d’aménagement. Commencée en début d’année, elle durera jusqu’en septembre 2015.
– Au cours de la phase 3 qui prendra le relais jusqu’en début 2016, le règlement d’urbanisme sera rédigé et le zonage précisé.
– la phase 4 qui aboutira à l’adoption du PLU à la mi-2016 est celle de la soumission du projet écrit à la concertation dans le cadre de l’enquête publique.
M. le Maire indique que l’intention de la Municipalité n’est pas d’accroître la population de Sannois. Avec 6978 habitant /km2 – après retrait des zones vertes – Sannois est déjà la commune la plus dense de la communauté d’agglomération du Parisis (la CALP).
En ce qui concerne le Quartier Pasteur, M. le Maire insiste sur sa nature pavillonnaire qui ne devrait pas être remise en cause dans le PLU.
S’agissant du Quartier de la Gare, les choses sont un peu différentes car les injonctions de l’État relayées par le préfet imposent une densification des immeubles d’habitation autour des gares. Cependant le niveau de densification de Sannois devrait donner des arguments pour résister à certaines des exigences de l’État. En outre dans ces quartiers, nos écoles sont déjà saturées et la Ville ne dispose pas de réserves foncières pour en construire de nouvelles, ni de moyens financiers.
Nous apprenons toutefois que le « Pôle Gare » devrait être transféré sous la responsabilité de la Communauté d’agglomération, ce qui devrait permettre d’améliorer le service des bus et de transférer l’entretien de la voirie à la CALP. Mais l’impact en terme d’économies sera limité, le transfert de voirie s’accompagnant d’un transfert de dotation financière (5,41€ le m2).
Une question sur le devenir des immeubles de bureaux, inoccupés à 80 %, situés le long des voies ferrées à proximité de la Gare, permet à M. le Maire d’apporter des précisions. Une partie de ces locaux appartient au cabinet ANDERSON qui cherche à les vendre. N’ayant pas les fonds suffisants pour les acheter, un repreneur s’est tourné vers l’Établissement Public Foncier du Val-d’Oise (EPFVO) donnant ainsi à la commune l’opportunité de reprendre la main. En effet, si cet établissement public procède à l’acquisition, ce sera dans le cadre d’un projet d’aménagement validé par la Ville (mais sans engagement financier de sa part). La Municipalité souhaite ainsi prioriser des logements d’étudiants ou pour personnes âgées. Un participant souligne toutefois la nécessité de bien border le projet pour éviter le risque d’évolution ultérieure vers un type de logements qui ne serait pas souhaité.
Plusieurs participants et notre association font remarquer qu’une concertation se limitant aux obligations légales serait très insuffisante. Lorsque le projet arrive au stade de l’enquête publique, il est déjà finalisé et ne peut plus être modifié qu’à la marge et pour autant que la municipalité soit sensible aux remarques de la population et du commissaire enquêteur. Nous exprimons le souhait d’une information plus en amont des habitants et des associations, Monsieur le Maire a pris acte de cette demande. Un premier document d’étude devant être présenté aux élus, nous demandons à M le Maire une communication élargie aux habitants ou tout au moins aux associations représentatives.
Une question est posée sur l’abrogation de la dernière modification du Plan d’Occupation des Sols (POS) qui avait recueilli un avis totalement négatif du commissaire enquêteur et était contestée par la population. M. le Maire précise qu’elle sera corrigée dans le cadre du PLU. La question portant également sur les possibilités d’extension d’un pavillon situé dans cette zone, l’association rappelle qu’elle avait réussi à obtenir la possibilité d’extension de l’existant sous certaines conditions. Nous invitons les personnes intéressées à prendre contact avec le service de l’Urbanisme.
4°/ L’état des finances communales
M. le Maire détaille les contraintes auxquelles est soumis le budget communal:
– La dette se situe un peu au-dessus de 35 M€ après un pic à près de 38M€, soit 1407 €/habitant contre 1092 €/ hab pour des communes équivalentes. 59 % des encours sont à taux fixe, les autres emprunts sont à taux variable. Moins d’1/3 de cette dette concerne des emprunts structurés dits « toxiques » car ils présentent un risque lié aux fluctuations des parités monétaires.
Le plus risqué à l’heure actuelle est un emprunt de 2,8 M€ dont le taux d’intérêt est établi sur la parité entre l’Euro et le Franc suisse. Son taux était déjà de 15% en décembre 2014. Le taux sera recalculé à la prochaine liquidation (=échéance) de décembre 2015, mais à titre d’information, selon les parités actuelles le taux atteindrait aujourd’hui 22% !!! La mairie est contrainte de provisionner davantage pour couvrir ce risque.
Un deuxième emprunt toxique d’un montant de 7,4 M€ est assis sur la parité dollar US / Franc suisse. Il est actuellement moins pénalisant du fait de moindres écarts dans l’évolution actuelle de ces devises. Le taux d’intérêt actuel est de 6,06% et sera recalculé à son échéance de septembre 2015, mais selon les parités actuelles, il pourrait atteindre 9%.
Enfin un troisième emprunt structuré d’un montant de 1,3 M€ est assis sur l’écart entre l’inflation française et l’inflation de pays européens. Dans les conditions actuelles, il ne pose pas de risque particulier, son taux étant actuellement ramené de 5,80 à 5,79%
Ces emprunts ont été souscrits auprès de DEXIA et ne peuvent être remboursés sauf à indemniser la banque pour un montant bien supérieur au capital emprunté. Comme d’autres collectivités, la Ville a entamé une procédure contre les banques pour défaut de conseil.
En outre, l’État ayant mis en place un Fonds spécial pour permettre aux communes de racheter leur dette. La Ville de Sannois est entrée dans le processus mais n’a pas encore signé en raison de certains des dangers qui caractérisent la démarche.
La Ville a contacté d’autres banques mais n’est plus jugée comme un emprunteur solvable et n’a donc a plus de capacité d’emprunt.
– M le Maire souligne également la baisse des dotations de l’Etat : Dotation Globale de Fonctionnement (DGF)
L’Etat s’est engagé dans un plan d’économie de 50 Md€ des finances publiques tant sur les dépenses propres de l’Etat que sur celles des collectivités locales. Mais l’effort demandé aux collectivités locales est proportionnellement plus important puisqu’il représente 1,6 % de leur budget, l’Etat ne contribuant qu’à hauteur de 0,9 % de son budget.
Le montant de la DGF 2015 sera inférieur à celui de la DGF 2005. La commune a ainsi perdu plus de 250 000€ de recettes en 2014 et devrait en perdre 650 000€ en 2015.
– Le contentieux de la cuisine centrale
Suite à la résiliation unilatérale du contrat par la précédente municipalité, la Ville a été condamnée en juin 2014 à rembourser 4,475 M€ aux crédits-bailleurs et s’y ajoutent des intérêts pour un montant très élevé. Cette condamnation pèse fortement sur les finances communales mais oblige la Ville à faire des économies ce qui donnera de nouvelles capacités d’investissement le jour où ces paiements cesseront.
– L’impact du cimetière
Le coût des travaux de comblement, de stabilisation du terrain et de mise en sécurité a été majoré en raison de travaux supplémentaires rue de la Horionne. La dépense totale se monte à 1,7 M€ qui n’a été que partiellement compensée par une subvention de 695 000 € du Fonds Barnier, le coût résiduel à la charge de la Ville s’élève donc à un peu plus de 1 M€, contraignant la Ville a renoncer à des investissements prévus.
Le poids cumulé de toutes ces contraintes impose de faire des économies de fonctionnement et limite considérablement les capacités d’investissement de la Commune qui n’a plus accès aux financements bancaires.
M. le Maire nous précise les grands axes du mandat :
1) Réduction des dépenses de fonctionnement, l’exemple a déjà été donné sur les dépenses du cabinet du Maire.
2) Limiter les investissements au strict nécessaire, à titre d’exemple en matière de voirie : boucher les trous mais pas de grands travaux.
L’objectif est d’arriver dès la fin de l’année à dégager une capacité d’autofinancement (et donc de rétablir progressivement une capacité d’emprunt). `
A l’horizon 2016 / 2017, la vente du terrain de l’ancienne Poste dont le prix a été renégocié à la hausse, devrait permettre de reprendre des investissements avec pour priorité la voirie communale et les locaux périscolaires.
=====
La réunion s’est déroulée dans une bonne ambiance studieuse avec de nombreux échanges, le Maire a répondu très directement et simplement. Nous avons insisté sur la nécessité de poursuivre l’information et la concertation avec les habitants. Notre association est pour sa part disponible. Nous avons également invité M. Vaudatin, adjoint au Maire à organiser des réunions spécifiques aux commerçants pour avancer sur des sujets concrets.
Nous donnons rendez-vous à nos adhérents sur notre site internet (www.trait-union-sannois.fr) où ils peuvent librement échanger, puis à l’occasion de la prochaine Assemblée Générale dont la date devrait être prochainement fixée.