Archives mensuelles : octobre 2015

Souriez vous allez être filmés

La communauté de communes du Parisis dont nous sommes désormais membres, vient de décider d’équiper toutes ses communes d’une première tranche d’une caméra pour 1 000 habitants. Ceci implique pour être efficace des centres de surveillance connectés en nombre suffisant, sur lesquels nous ne possédons pas encore d’information.

Le Parisien organise un débat pour connaître l’opinion de ses lecteurs sur ce sujet sur son Forum.

Plus que le principe, les conditions d’utilisation et d’accès aux produits de ces équipement restent un enjeu . quelle utilisation à la seule initiative des autorités ? En revanche une habitante s’étant faite voler son sac à la gare s’est vu opposer un refus, il y a deux ans, que les images soient utilisées pour identifier le voleur sans une demande écrites au Procureur de la République. A noter que la déclaration de vol  avait été jugée ne relevant pas d’une plainte mais d’une déclaration en main courante.

Il est urgent de publier une charte d’utilisation de ce système de surveillance, comportant les conditions d’exploitation des données, le droit d’accès des citoyens et le droit à l’effacement de données privées des archives et quel droit d’accès automatique pour les victimes.

A défaut nous allons vers un autre type de Société…

 

Nous sommes bien embarrassés

Nous sommes bien embarrassés …

Nous recevons actuellement de nombreux commentaires qu’il n’est pas possible de publier en l’état. Les raisons sont multiples : sujets concernant des conflits de personnes ou à l’intérieur de la municipalité, propos injurieux ou susceptibles de constituer des calomnies, rumeurs mais surtout hors du champ de notre association ou n’apportant pas une réelle information ni un thème de débat paisible.

On évoque pêle-mêle le mode de gouvernance du maire, des conseillers entrés dans l’opposition municipale ou ayant rendu leur délégation, des sujets sur l’attribution de marchés publics ou de postes et d’emplois, une éventuelle nouvelle orientation politique d’élus de la liste majoritaire présentée aux élections comme liée à aucun parti etc.

Notre vocation n’est pas d’alimenter ces débats là, ni d’accueillir des polémiques sans fin ni d’être le soutien ou l’opposition d’un pouvoir.

En même temps, nous ne pouvons pas être indifférents dans nos deux quartiers aux conditions d’attribution des marchés dans une commune en grande difficulté financière, l’évolution de l’équipe municipale à qui une majorité de sannoisien a confié le sort de notre commune pour 5 ans.

Il nous semble que si le débat se déplace sur un blog de quartiers c’est qu’il n’a peut être pas lieu où il devrait se positionner ou qu’il y a un déficit de communication.

Les sociologues qui ont travaillé sur les phénomènes de rumeur ont depuis longtemps expliqué que la rumeur est une réponse collective à l’angoisse que fait naître une information insuffisante ou peu crédible . L’absence d’information provoque des affirmations du type « on nous cache tout, on nous dit rien » et du coup on échafaude des hypothèses qui, de proche en proche, sont présentées comme des réalités.

Notre tâche se complique donc. Si nous publions un commentaire contenant une information intéressante mais embarrassant l’un ou l’autre, nous avons immédiatement une polémique qui débute.

Lorsque nous ne publions pas un commentaire ou une réponse, nous sommes immédiatement accusés de censure.

Ce qui est rassurant c’est que les critiques viennent de tous les bords, ce qui pourrait démontrer que nous sommes aussi équitables qu’on peut l’être.

Nous allons donc continuer dans ces eaux agitées en essayant de notre mieux, de continuer à informer dans notre domaine sans être instrumentalisés ni débordés.

Ce qui est certain c’est que nous seront encore plus rigoureux concernant les textes injurieux dans le fond ou la forme ou ne comportant pas de fond autre que l’alimentation de polémiques. Mais poser une question en termes mesurés sur un fait, même embarrassant, n’est pas injurieux, par exemple.

Le maintien de notre crédibilité est à ce prix, crédibilité qui a fait que nous atteindrons bientôt les 50 000 visites depuis notre création

 

 

 

La chaufferie biomasse de Sannois, Ermont et Franconville

certains habitants du quartier Pasteur nous ont signalé avoir trouvé dans leur boîte la lettre numéro 16 de cette chaufferie nommée SICSEF.

était joint un dépliant invitant à une journée Portes Ouvertes le 3 octobre de 10 à 17 heures, rue du Chemin Neuf à Franconville.

Nous relayons cette information qui intéressera certains au delà du secteur de distribution, par curiosité  écologique et peut être pour une offre de chauffage urbain qui se développera peut-être .