Archives mensuelles : octobre 2016

Circulation rue du Maréchal Foch : Danger !

On nous communique le texte d’un courrier/ pétition adressé au Maire de Sannois que vous trouverez ci-dessous :

« Par la présente, les administrés de Sannois demeurant dans le quartier Pasteur, plus précisément dans la rue du Maréchal Foch, tiennent à vous informer d’un risque potentiel d’accident de la route, sur votre commune.

En effet, le rue du Maréchal Foch est extrêmement dangereuse et les moyens de la rendre plus sécure n’ont jamais été entrepris.
Ainsi, les voitures et motos roulent très souvent à vive allure, au détriment du code de la route qui fixe la vitesse maximale à 50km/h en ville.
Pour rappel ,cette longue rue est empruntée quotidiennement par des enfants qui se rendent à l’école maternelle et primaire Pasteur.
Les passages piétons ne sont absolument pas sécurisés: l’un d’eux est en pleine sortie de virage, avec un marquage au sol qui n’est quasiment plus visible.
De même, les personnes qui se rendent à pied, à la gare chaque matin et chaque soir, traversent de façon inopinée dans l’espoir d’avoir leur train, et se retrouvent confrontés à des véhicules qui roulent bien trop vite.
Enfin , les récents travaux de voirie devant la gare , coté Maréchal Foch, n’ont pas permis d’aménager un espace de «dépose minute» qui en toute logique, aurait pu sécuriser la dépose de personnes qui se rendent à la gare . Au lieu de cela , les voitures s’arrêtent à la hâte, en «warning», obligeant les autres véhicules à les doubler sans aucune sécurité.

Le nouvel aménagement devant la gare a permis la création d’un espace «canin» certes indispensable pour rendre la ville propre , la création d’un immense garage à vélo et la création d’«une charrue campagnarde» en guise de décoration…mais en terme de sécurité: rien !!!
Nous souhaiterions donc, que plusieurs ralentisseurs soient installés dans la rue, qu’un «dépose minute» soit créer sur l’immense trottoir devant la gare, coté Pasteur et que cette grande et longue rue soit enfin sécurisée, pour les résidents de la rue, les enfants du quartier et les usagers de la SNCF.
Il nous semble indispensable que des aménagements soient réalisés avant qu’un drame n’arrive.

Dans l’attente d’une réponse favorable à notre demande, je vous prie Monsieur le Maire ,
d’accepter nos salutations distinguées. »
Nous constatons en effet tous les jours la vitesse excessive des automobiles circulant sur la ligne droite jusqu’au ou à partir du numéro 1 de la rue. Les arrêts de bus et les personnes s’arrêtant pour déposer ou charger des voyageurs SNCF aggravent encre les risques d’accidents graves.

Lundi 14 Novembre début de l’Enquête Publique concernant le PLU

L’Enquête publique se déroulera du lundi 14/11/2016 au jeudi 15/12/2016 inclus.

Monsieur Yves CIOCCARI , Commissaire-Enquêteur désigné, transmettra au Maire de Sannois dans le délai d’un mois après cette dernière date, le dossier d’enquête publique accompagné de ses conclusions motivées et de l’ensemble des pièces.

Le Commissaire-Enquêteur recevra en personne les observations du public à l’Hôtel de Ville aux dates suivantes :

  • lundi 14 novembre de 9 à 12 h
  • mercredi 23 novembre de 14 à 17 h
  • le samedi 3 décembre de 9 à 12 h
  • le vendredi 9 décembre de 9 à 12 heures
  • le jeudi 15 décembre de 15 à 18 heures

Pendant la durée de l’enquête les observations sur le projet pourront être consignées sur le registre d’enquête, aux heures d’ouverture de la Mairie, du lundi au vendredi de 8 :30 à 12 h et de 13 :30 à 18 au Département d’Urbanisme au premier étage de la Mairie et le samedi de 8 :30 à 12 à l’accueil de la Mairie.

Les observations pourront aussi être formulées par écrit à l’attention du Commissaire Enquêteur à l’adresse de la Mairie.

Des informations peuvent être demandées par téléphone au Département Urbanisme au 01 39 98 20 80 et existent sur le site de la Commune (http :www.ville-sannois.fr).

Ces informations sont extraites d’affiches jaunes, trop rares  de notre point de vue, sur des panneaux de la ville. Pour lecture complète il en existe par exemple un sur le trottoir devant l’Hôtel de Ville.

C’est maintenant qu’il faut agir.

 

Dernière réunion PLU par quartier ce samedi 22 octobre

C’est réellement une réunion pour le  PLU et nous vous présentons nos excuses pour avoir confondu dans notre dernier communiqué avec la réunion régulière de quartier à la gare.

Donc ce  samedi 22 octobre : Focus sur les Quartiers Centre Ville et Voltaire par l’installation de stands sur l’esplanade de la Mairie (Musée) – Comme mentionné au  dos du document « Infos ou Intox  » de la Mairie –

La forme de stands qui a été adoptée permet de
recueillir quelques informations précises aussi bien sur des cas
particuliers que sur toutes zones du PLU; elle permet aussi
d’interpeller le Maire et les élus dans des discussions individuelles
ou à quelques personnes.
De plus le quartier centre devrait intéresser au-delà de ses
habitants, surtout à propos des menaces mal dissimulées sur le
square Jean Mermoz et du projet cœur de ville à peine évoqué
jusqu’à présent.

Rappelons qu’au court de la réunion lançant l’Enquête Publique le Maire a affirmé que la zone autour de la Mairie et en face, serait la seule pour laquelle la ville ferait des préemptions.

La réunion de lundi 10/10/2016 pour le lancement de l’enquête publique sur le PLU

Lundi soir à 20 heures s’ouvrait le « débat à l’occasion de l’enquête publique » concernant le PLU.

Trois ateliers bien préparés concernant  le centre ville ( animé par le Maire), les quartiers pavillonnaires et les quartiers en cours de rénovation ou construction ( animé par l’adjointe chargée du PLU).

Une assistance réduite, une centaine de personnes s’étaient déplacées. Les échanges sont restés dans l’ensemble courtois.

Pas de grandes nouveautés si ce n’est l’affirmation publique par le Maire que la commune ne ferait pas de préemption au delà du cœur de ville , c’est à dire en face et autour de la mairie, alors que ce droit existe partout dans la ville.

Les achats en préemption dans cette zone ne seraient plus réalisés par la commune directement mais par un organisme intercommunal constitué à cet effet.

Nous reprenons ci dessous des échanges survenus dans les ateliers et autour.

C’est trop tard de faire un débat public alors que tout est joué. Il fallait faire un véritable débat démocratique au lancement de la réflexion.

L’affirmation du Maire que, si la municipalité ne présentait pas un projet conforme à la réglementation dans les délais, nous perdrions l’initiative, qui serait transférée alors aux services de l’État, n’est pas contestée.

Mais le sentiment général était que cet argument a été utilisé pour escamoter la concertation avec la population. Plusieurs personnes allaient jusqu’à affirmer que cela n’aurait peut être pas été pire compte tenu de la densité de la ville, des constructions déjà en cours de densification et du côté radical des options prises, de faire piloter le PLU par les services du Préfet..

On déplore la disparition des parkings existants dans la rénovation du quartier de l’Église, déjà en nombre très insuffisants.

L’affirmation de l’équipe municipale que « personne ne sera obligé de vendre pour laisser la place à des immeubles » apparaît très politique.

Le sentiment général est que nous allons nous retrouver dans le cadre de la théorie des dominos. Les promoteurs ont les moyens financiers de « faire craquer » par des offres avantageuses, un ou deux propriétaires dans une zone, les autres devenant en situation de contrainte devant la menace de dégradation de leur environnement et de perte de valeur de leur bien.

L’évocation constante dans les ateliers de la création de commerces à l’occasion des nouvelles constructions ne paraissait pas crédible. Les commerces ne sont pas créés administrativement mais dépendent de la demande de la clientèle et … des possibilités de parking. En dehors des coiffeurs, des banques et des agences immobilières il suffit de regarder comme est florissant le commerce à Sannois aujourd’hui. Les quelques milliers de nouveaux habitants, endettés pour acheter leurs appartements, ne nous paraissent pas vraiment de nature à changer l’importance de la fréquentation du commerce de proximité face à la concurrence d’internet et de la grande distribution.

Parmi les chantiers en cours, figure le stade Fernand Coutif ( proche des pompiers et de la piscine). Il coûte actuellement très cher en maintenance et est peu utilisé. La construction d’une cinquantaine d’appartements permettra de rénover les installations sportives tout en allégeant les finances de la ville.

Les autres grands projets en cours concernent le Moulin Vert, le quartier de l’église et l’extension de bâtiments près du collège Jean Moulin.

Le projet du boulevard Maurice Berteaux n’est pas abandonné mais « toujours en cours de négociation ».

Le Maire se félicite de l’attraction actuelle de Sannois mais le grand absent des débats est la raison de cette attractivité. Nous ne sommes pas les seuls à avoir une gare et ce n’est pas l’offre commerciale qui l’explique. Beaucoup insistent sur le fait que cette attractivité vient d’un centre ville resté à taille humaine un peu à l’ancienne, qui tranche avec les rues/murs de beaucoup de villes voisines.

Quant à la faible fréquentation ce cette réunion publique, beaucoup l’expliquent parce que « les carottes sont cuites » et que maintenant il vaut mieux discuter avec les promoteurs qu’avec la Municipalité. On s’étonnait aussi du peu de communication faite pour cette réunion.

On a aussi entendu que ce projet mettait en danger la mixité sociale à Sannois, qui est probablement parmi ce qui se fait de mieux actuellement dans ce domaine. Pour qu’il existe une mixité il faut que les différentes catégories soient représentées dans un équilibre toujours fragile. Si une catégorie était chassée à l’occasion d’une réorganisation de l’habitat à grande échelle, l’équilibre risquerait d’être rompu.

Pour être complet, en dehors des ateliers, beaucoup expliquent leur regret d’avoir voté pour cette équipe municipale qui a été élue sur des promesses de changement par rapport au mode de gouvernement de l’ancienne équipe, alors que, dans le meilleur des cas, il n’y aurait pas de changement.

La transparence exige aussi que nous rendions compte des remarques qui nous ont été faites sur notre Association Trait d’Union. On nous a questionné sur la présence qui serait importante au conseil d’administration, de personnes qui seraient proches de la municipalité ou en train de vendre leur maison à des promoteurs et parfois les deux. La déstabilisation qu’occasionne le projet de PLU et les rumeurs que cela génère n’épargnent pas notre association. Une clarification sera peut être nécessaire, mais nous nous efforçons toujours d’accueillir la diversité des opinions et de garder une ligne le moins polémique possible.

 

Maintenant place à l’Enquête Publique et nous regarderons avec beaucoup d’attention ce qui sera changé sur le projet après … Un bon outil de mesure de la sincérité des affirmations que nous avons beaucoup entendues.

 

La réunion lundi

PLU URGENT : débat à l’occasion du lancement de l’enquête publique CE LUNDI 10 OCTOBRE

Le site de la ville nous informe de la tenue d’ateliers et débats préalables à l’enquête publique.

Ce lundi 10 octobre à 20 heures dans les locaux de l’école Henri DUNANT.

Ne ratez pas cette phase annoncée comme le moment du débat démocratique et de la concertation avec la population …