Archives de catégorie : Notre Association

Compte rendu de la réunion de l’Association Le Trait d’Union – Pasteur -Gare du 18 juin 2016

C’est heureusement sous le soleil qu’une centaine d’habitants des quartiers Pasteur-Gare, rejoints par d’autres sannoisiens intéressés par l’ordre du jour, ont attendu l’ouverture de l’école Pasteur où notre association les avait conviés à une rencontre avec le Maire et quelques adjoints pour évoquer leurs préoccupations. En raison des obligations du Maire pris dès 15 h 30 par la commémoration de l’Appel du 18 juin 1940 et de l’attente forte des habitants concernant le Plan Local d’Urbanisme (PLU), seul ce sujet a été débattu au cours de la réunion.

Le Maire a précisé en exergue de la réunion  » Je viens aujourd’hui à une réunion de l’Association le Trait d’Union. Ceci n’est pas une réunion d’information sur le PLU car il y en a déjà eu deux, les 6 et 9 juin », mais les questions des habitants de nos deux quartiers ont démontré le haut niveau d’inquiétude et souvent de mécontentement qu’ils ressentent du fait d’une concertation inexistante et d’une information trop limitée. Le président, Bruno Choppin, a veillé à la bonne tenue des débats et a cherché à donner à chacun la possibilité de s’exprimer.

Le Maire a tout d’abord évoqué les contraintes pesant sur la Ville pour justifier le calendrier et les lignes directrices du PLU:
– le cadre juridique posé par la loi qui impose de boucler le PLU avant la fin du premier trimestre 2017 faute de quoi le préfet prendrait la main.
– les injonctions des Pouvoirs Publics et de la Région Île-de-France pour densifier l’habitat dans un rayon de 500 mètres autour des gares.
– la nécessité de restaurer l’harmonie urbaine de notre commune après des décennies d’urbanisation peu maîtrisée.
– l’exigence de protection des quartiers pavillonnaires qui font l’identité de la ville.

Pour satisfaire ces objectifs, a argumenté le Maire, seuls les axes Gambetta-Charles de Gaulle-Berteaux et, dans une moindre mesure G.Péri-Foch, seront soumis à densification, en rendant une cohérence architecturale aux bd Charles de Gaulle et Maurice Berteaux où existent déjà des immeubles.

Le Maire a également rappelé les grands traits de la procédure en soulignant que la délibération d’arrêté du PLU en conseil municipal ne figeait pas définitivement le projet. Au contraire, après ce vote, le projet de PLU sera proposé pendant trois mois (juillet-août-septembre) à la concertation des partenaires associés (département, communes limitrophes…) avant d’être soumis aux habitants dans le cadre de l’enquête publique organisée à partir des 8 -10 octobre. Avant cela, à compter du 20 septembre, le PLU sera mis en ligne sur le site de la commune. Pour le Maire, c’est à ce moment-là que les sannoisiens pourront s’exprimer pleinement.
A la suite de cette déclaration du Maire, les nombreuses interventions qui ont nourri les débats jusqu’à 15 h 30 ont illustré le haut niveau de mécontentement et d’inquiétude des habitants.

Ceux-ci ont tout d’abord évoqué l’activisme des nombreux promoteurs qui ont envahi nos quartiers et multiplient les propositions d’achat en direction des propriétaires de pavillons. L’argument massue qu’ils utilisent est celui de la perte de valeur de leurs biens lorsqu’ils seront cernés par les immeubles dont la construction est permise par les nouvelles règles définies par le PLU. En réponse à la question embarrassante de savoir si les promoteurs en savent plus que les habitants sur le PLU, le Maire a affirmé qu’il n’en est rien. Si les promoteurs sont là, a-t-il ajouté, c’est parce que, en tant que professionnels, ils savent qu’un PLU est en cours d’adoption à Sannois et que cette circonstance donne des opportunités de construction d’immeubles dans le périmètre voisin de la gare. Avant de conclure que pas plus lui-même que les élus ou les services municipaux n’ont renseigné ces professionnels de l’immobilier.

Plusieurs habitants ont interpellé le Maire en lui faisant reproche de prétexter les contraintes de calendrier, procédurales et de densification imposées par la Loi, l’État et la Région pour mener à bien, à marche forcée, son propre projet urbain. Ils ont également insisté sur le caractère peu normatif de la contrainte de densification qui relèverait plus de la recommandation que de l’injonction. Pour d’aucuns, l’objectif poursuivi par le PLU serait tout simplement l’accroissement de la population sannoisienne pour faire passer à la ville le seuil de 30 000 habitants, synonyme d’indemnités plus élevées pour les élus. Pour défendre l’intérêt des habitants de sa commune, un Maire, a-t-il été martelé par certains, ne doit pas avoir peur de s’opposer au préfet ou à la région. Certains n’ont pas manqué de rappeler les efforts de maires de communes voisines de Sannois, Eaubonne par exemple, pour s’opposer notamment à la contrainte de densification autour de la gare. Un intervenant a appelé l’attention du premier magistrat sur le fait qu’il vaut mieux être le Maire estimé d’une petite ville plus que celui décrié d’une grande et que les habitants souhaitaient l’alerter avant qu’il ne fasse des erreurs.

Un autre mouvement d’humeur a concerné la méthode d’élaboration du PLU. Le projet d’aménagement et de développement durable, (PADD), 1ère phase d’élaboration du PLU, a été conduit par une équipe du cabinet Urballiance en lien étroit avec le service d’urbanisme de la ville. Ce travail entre spécialistes s’est fait sans tenir compte de l’opinion et du vécu des habitants qui n’ont à aucun moment été associés au processus d’élaboration. Ensuite, la présentation qui a été faite du projet de PLU les 6 et 9 juin correspond à une information minimale pas à une concertation. Nombre des personnes présentes n’ont vu que de loin les plans projetés et n’en ont pas compris les contenus. Il n’y a eu ni pédagogie ni concertation autour de ce projet. Cette absence de transparence et de concertation s’est confirmée dans le fait que, malgré les demandes répétées de notre association, le Maire et son équipe n’ont souhaité présenter ni transparent ni document concernant ce PLU lors de notre réunion. Cela alors même que les habitants des quartiers Pasteur et Gare dont les pavillons se situent dans le rayon de 500 mètres autour de la gare sont les premiers concernés par les nouvelles règles d’urbanisme.

Puis de nombreuses interventions ont relayé deux séries d’inquiétudes rencontrées isolément ou simultanément chez les participants à la réunion.

Les uns, parmi lesquels des sannoisiens de fraîche date, ont fait part de leur inquiétude de perdre la qualité de vie pavillonnaire de leur environnement à laquelle ils sont attachés. Plusieurs risques ont été montrés du doigt : la défiguration de la commune par de hauts murs d’immeubles le long des boulevards, comme à Franconville; le béton à la place des arbres et des jardins des maisons; la saturation des équipements municipaux en particulier des écoles; des difficultés de stationnement majorées par l’absence d’obligation de parkings dans les constructions HLM neuves; une circulation automobile plus dense menaçant la sécurité des enfants sur le chemin de l’école…

Les autres, redoutant d’autant plus la perte de valeur de leur patrimoine bâti qu’ils n’ont que peu d’informations sur les possibilités et la localisation des constructions nouvelles, ont questionné l’élu sur les évolutions possibles de leur environnement. Des riverains des boulevards Charles de Gaulle et Maurice Berteaux, de l’avenue Clémenceau, des rues André Le Goas, Pierre-Émile Lesacq et Robert Bellec… se sont exprimés. A une question sur le point de savoir si la commune ferait jouer son droit de préemption au bénéfice des promoteurs, le Maire a clairement répondu qu’il n’en ferait rien, ce droit n’étant envisageable à ses yeux que pour permettre de construire des édifices d’intérêt public, or la Mairie a déjà réservé des espaces fonciers pour cet objectif et assouplit dans le PLU les possibilités de construction sur les parcelles contenant des équipements publics. Aucune expropriation n’est envisagée. A l’occasion de cet échange, une incertitude a été levée. Sur les opérations immobilières déjà prévues, le Maire a précisé qu’elles avaient pour seul objectif de valoriser des propriétés foncières détenues par la commune pour permettre de rétablir les finances communales, sans augmentation des impôts.

Le projet de crèche privée de la rue du Sergent Guignot qui faisait débat dans le quartier est abandonné en raison du refus confirmé de la commune de toute participation financière et d’acheter une partie des 50 berceaux qui étaient prévus par le promoteur.

Le Maire a affirmé que les réserves et objections légitimes des sannoisiens concernant le projet de PLU pourraient être prises en compte au cours de l’enquête publique menée au cours du mois d’octobre. Mais plusieurs intervenants ont insisté sur le caractère trop tardif de cette concertation et sur le fait que, de toute notoriété, au moment de l’enquête publique, seuls des ajustements à la marge sont possibles, l’essentiel des projets demeurant intangible. Tirant les conséquences de ce constat, plusieurs voix se sont fait entendre pour demander le report du vote de l’arrêté du PLU en Conseil municipal et l’organisation d’un concertation avec les habitants, proposition immédiatement rejetée par le Maire.

Venu courageusement au devant d’une assistance mécontente et inquiète, le Maire faisant le gros dos et se contentant de rappeler des orientations générales, n’a pas souhaité entrer dans le détail du projet. Il s’est voulu rassurant sur la prise en compte, au moment de l’enquête publique des observations et remarques des habitants. Mais il ne suffit pas d’affirmer pour être cru! Car ces paroles n’ont pas plus convaincu les habitants que les représentants de notre association, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent et une concertation limitée à la seule enquête publique est beaucoup trop tardive.
Il est désormais clair que seul le poids et la résolution des oppositions seront à même d’infléchir un PLU en marche selon une logique technicienne dont le projet politique reste à définir en concertation avec les sannoisiens.
Exercez votre droit citoyen à faire entendre votre voix. Afin de la rendre plus audible, rejoignez notre association qui, depuis plus de trente ans, se bat pour le maintien et la défense de la qualité de vie dans nos quartiers.

Comment adhérer à l’Association Trait d’Union Gare Pasteur

A l’occasion de notre Assemblée Générale et par mail à ce blog il nous est demandé le bulletin d’adhésion à l’Association. Le voici.

Numériser 25

Devant la gravité de la situation il est  important de s’organiser. Nous avons vocation à y aider.

Bientôt se tiendra le prochain Conseil d’Administration avec les nouveaux élus. Nous nous tiendrons bien entendu au courant.

NB: nous recevons depuis quelques jours plus de 450 visites par jours sur ce blog. Aujourd’hui nous avons déjà dépassé 600.

Le débat c’est ici !

Premières impressions de notre AG d’hier

Hier s’est tenue notre assemblée générale dans la cantine des écoles Pasteur.

Une petite centaine de personnes. Un démarrage retardé par un cafouillage pour l’ouverture des locaux.

L’équipe municipale était à l’heure mais sans le plan de Sannois du projet de PLU que nous avions demandé pour éclairer les débats.

La première partie de la réunion jusqu’au départ des élus vers 15 :30 pour les célébrations de l’Appel du 18 juin, a été consacrée à interroger le Maire sur le projet de PLU et les conséquences sur nos quartiers.

Saluons le courage du Maire d’être venu débattre dans cette instance plutôt mécontente, alors que son prédécesseur n’y venait plus et demandait à ses élus de ne plus y participer.

Nous publierons sous peu un compte rendu détaillé.

Le président a réussi à maintenir une qualité de débat républicain convenable malgré la présence de 2 ou 3 personnes venue d’autres quartiers pour poursuivre un débat déjà envenimé.3 ou 4 interventions remarquables par leur hauteur de vue, leur modération et l’intelligence des propositions ont été remarquées.

En synthèse l’équipe municipale :

  • Invoque une législation contraignante pour justifier une densification accélérée de l’axe principal de la commune,
  • prétend protéger l’habitat pavillonnaire,
  • aurait pour objectif de rétablir une cohérence urbaine à Sannois,
  • repousse le débat avec ses électeurs au moment de l’intervention du commissaire enquêteur vers octobre, après vote du Conseil la semaine prochaine et interrogation de toutes les administrations et parties prenantes pendant l’été.

Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Lac seconde partie à partir de 16 heures a été consacrée à l’Assemblée Générale statutaire proprement dite. Nous avons pu recruter à cette occasion de nombreuses nouvelles adhésions ainsi que des personnes prêtes à s’impliquer.

Nous sommes restés très au-delà des votes pour établir les orientations de l’Association dans le contexte de ce PLU.

Le débat commence …

 

 

A propos de ce blog clairement identifié

A l’occasion de notre assemblée générale hier Le Maire n’a raté aucune occasion de dire tout le mal qu’il pensait « des blogs » qui seraient anonymes et ne permettraient pas un vrai débat .

rappelons que tous les articles de ce blog sont signés par l’équipe de l’Association Trait d’Union Pasteur Gare, que nous n’acceptons des commentaires que de personnes identifiées et que nous veillons fermement à éliminer les attaques personnelles ou calomnies, les débats purement politiciens, les contributions relevant  de polémiques stériles sans fin.

En revanche nous publions les points de vue qui contestent nos prises de postions et articles.

Beaucoup de personnes aimeraient pouvoir participer au débat par exemple sur le nouveau visage que l’on veut donner à Sannois.

Il faudrait que les politiciens arrêtent de regretter les paradis perdus du bon temps où la communication n’étaient que descendante.

Il faut au contraire se réjouir que des citoyens utilisent les moyens modernes de communication pour s’intéresser à la politique, vie de la cité.

Sinon l’abstention et les votes de pure protestation prospéreront encore plus.