Cimetière : polémique vraiment utile aux Sannoisiens ?

Dans le dernier numéro de Sannois Mag nous avons lu la tribune de l’Union Pour Sannois.

Sous la signature de l’ancien maire il est affirmé que  » la responsabilité de la DDE est indéniable dans cette catastrophe … » et que  » pour en sortir, il aurait fallu imposer à l’Etat de financer à 100% ces travaux coûteux et imprévus…qui coûtent une fortune … 10% d’augmentation d’impôts  »

Cette position nous parait curieuse :

– Il est très probable que les conséquences d’éventuelles malfaçons concernant des travaux réalisés il y a une cinquantaine d’années soient prescrites depuis longtemps, c’est à dire qu’un recours serait plus l’aléatoire.

– quand bien même il serait possible avec de bonnes chances de succès d’exercer un recours, dans la situation financière de la  Nation actuellement, l’Etat n’aurait jamais fait un chèque de 1,6 million d’Euros à moins d’y être contraint par une décision de justice . Ce qui aurait signifié de lourds coûts de procédure  supplémentaires  . Et surtout des délais d’expertises et d’instances successives, tribunal administratif, appel et Conseil d’Etat, qui auraient retardé la remise en état du cimetière de plusieurs années. Plusieurs années pendant lesquelles l’accès au cimetière aurait été impossible.

– Enfin et surtout l’ancien maire et trois de ses colistiers sont membres du Conseil Municipal actuel. Détenant une solution susceptible de faire économiser aux contribuables sannoisiens 1,6 million d’Euros, si cette solution était réaliste,  ils l’auraient proposée dans le cadre de leurs fonctions.

On ne peut en effet  pas imaginer, ayant toujours proclamé leur dévouement aux intérêts des habitants de Sannois, qu’ils auraient préféré garder une bonne idée pour eux dans la seule intention de discréditer un adversaire politique.

2 réflexions au sujet de « Cimetière : polémique vraiment utile aux Sannoisiens ? »

  1. PBNo Gravatar

    Bien lu votre argumentation.

    Mais n’est-ce pas habituellement du ressort de l’exploitant de remettre en état les carrières dont il a tiré profit par la vente du gypse ?

    Et bien sûr de le faire correctement pour que l’espace puisse redevenir un bien commun.

    PB

    Répondre
    1. L'équipe Trait d'UnionNo Gravatar Auteur de l’article

      Oui bien entendu. Mais si les travaux de l’A 15 datent d’une cinquantaine d’années, l’exploitation était probablement confiée à une entreprise privée… Il y a peut être une centaine d’années ! Cela augure mal des chances de recours et du temps nécessaire au contentieux.

      Et puis l’avocat d’une partie pourrait facilement démontrer que la commune est finalement responsable pour avoir installé un cimetière comportant par nature des charges monumentales sur un sol miné : un remake de l’arroseur arrosé.

      Dans tous les cas on peut avoir une divergence de vue sur les chances de succès d’un recours mais, si on y croit, il est plus efficace quand on est aux affaires, de le mentionner avant que la dépense soit engagée, non ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*