8 réflexions au sujet de « La liste Union pour Sannois nous répond. »

  1. beberNo Gravatar

    Une façon élégante de dire aux électeurs qui, eux, apprécient ce blog : circulez, y’a rien a voir …mais bon, franchement, vous vous attendiez à autre chose de la part de votre plus grand admirateur qu’est notre maire ?

    Répondre
  2. NicolasNo Gravatar

    De qui se moque-t-on?

    « Je tiens à porter à votre connaissance, que la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques encadre juridiquement, tous les moyens de propagande autorisés, c’est pourquoi si nous faisions suite à votre demande nous serions dans l’obligation de déclarer, la diffusion que votre association se propose de faire ».

    Telle est le prétexte mis en avant par D.GAUBERT , directeur de campagne de la liste Union pour Sannois conduite par Yanick PATERNOTTE pour ne pas répondre à la demande de clarification de son programme sur les questions de commerce, d’urbanisme, de sécurité et des transports que votre association a adressée en termes identiques à tous les candidats avec engagement de publication des réponses sans commentaire.

    On croit vraiment rêver.

    Il suffit d’aller sur le site Internet de la CNCCFP pour vérifier dans la table des matières que seules les questions de financement et de comptes de campagne sont dans la compétence de la Commission et que celle-ci n’encadre pas juridiquement les moyens de propagande utilisés.

    Ceci ne signifie évidemment pas que l’on peut tout faire en matière d’utilisation de site Internet ou de blog. Bien évidemment la création et l’utilisation d’un site Internet ou d’un blog par un candidat obéissent à des règles qu’il faut respecter scrupuleusement . De plus, il est certain qu’un candidat à l’élection ne peut en aucun cas utiliser dans le cadre de sa campagne le site d’une collectivité ou de toute autre personne morale.

    Mais rien ne vient lui faire interdiction d’apporter sur des points précis ses réponses à des questions posées en des termes identiques à tous les candidats en lice par une association indépendante qui va ensuite les mettre en ligne sur son site, sans aucun commentaire, afin que ses adhérents et toutes les personnes intéressées par le sujet puissent se faire une idée des positions et programmes des candidats sollicités.

    A l’évidence, la pseudo – justification d’impossibilité juridique mise en avant par la liste PATERNOTTE illustre l’art de la dérobade de ce candidat devant les exigences de la démocratie locale.

    Un argument similaire nous avait été servi pour réduire au silence les Conseils de quartier un an avant le scrutin.

    Et tant qu’à mettre en avant le droit pour éviter de répondre à des questions gênantes, pourquoi ne pas commencer par le respecter en évitant par exemple de se réclamer du soutien du MODEM que ce parti politique a clairement refusé à ce candidat
    Nicolas

    Répondre
  3. BERTRANDNo Gravatar

    Le Salon du Vin quelques jours avant le premier tour devrait être examiné avec le même soin par l’équipe de campagne, que la participation à un questionnement démocratique !

    Répondre
    1. Jean louisNo Gravatar

      Bonjour,

      Le salon du vin a lieu tous les ans a la même période. Laissez penser autre chose est un peu de la malhonnêteté intellectuelle Monsieur BERTRAND, non ?

      Répondre
  4. BernardNo Gravatar

    Un nouveau vol avec effraction a été constaté dans un parking de la rue du Grand Prieur. Depuis la mise en place de la vidéo surveillance, la délinquance s’et accrue dans les zones non protégées. La police municipale qui passe à côté de véhicules immatriculés en Bulgarie et dont les occupants ne se cachent pas pour agir . Aucun contrôle sur des individus pillant les Sannoisiens.
    La mairie de Sannois se vante sur son site d’avoir plus de 28% de logements sociaux.
    Elle est donc responsable d’un afflux de populations souvent délinquantes,
    . Des personnes connues de la police, connues des bailleurs, connues des assistantes sociales occupent des logements en toute illégalité.C’est sans doute ce que l’on appelle la mixité sociale et le mieux vivre ensemble.
    Des élus qui se vantent d’avoir 28% de logements sociaux alors que les recettes de fonctionnement sont inférieures à la dette démontre que cette équipe ne mérite plus la confiance des Sannoisiens. La délinquance à Sannois est devenue insupportable, la loi Boutin est en partie responsable de cette situation, des surloyers ont frappé durement des salariés ne pouvant accéder à l’acquisition d’un logement et trop pauvre pour se loger dans le privé. La loi TEPA a aggravé la situation de ces salariés car les heures supplémentaires qui étaient soit,défiscalisées, entraient dans le salaire de référence pour pouvoir prétendre à un logement social. Pour ces salariés les commissions d’attribution des logements les ont systématiquement écartées des logements sociaux, ouvrant ainsi la porte à des populations qui ont entraîné une baisse du revenu fiscal de notre ville.
    Il ne faut pas avoir peur de le dire, des incompétents dirigent notre ville, ils dirigent la communauté de communes en prévoyant un budget de 3 millions d’euros pour faire deux nouveaux camps et 780 000 euros de budget pour entretenir les aires d’accueils, ils dirigent le conseil général qui se félicitent d’avoir maîtrisé la dette à plus 2% alors qu’ils ont augmenté les impôts fonciers de 26% pour la réduire.

    Répondre
  5. Jean-LouisNo Gravatar

    Je partage les opinions émises, bien sûr rien a voir avec un site ou un blog d’un candidat de la liste, répondre par écrit à des questions précises c’est réfléchir et s’engager, c’est plus difficile que la propagande électorale basique et plate qu’en ressort à chaque élection.

    S’engager sur des actions, chiffrer ces actions, dire comment on va les réaliser sans augmentation de la dette ou de l’impôt local, voilà ce que les électeurs (trices) souhaitent , pas du bla bla électoral!

    Certains maires (comme à Ermont) qui se présentent, ont renoncé à leur « édito » dans le journal municipal, et attendent la fin des élections pour publier les réalisations municipales, surtout lorsque certaines de ces réalisations n’ont pas été financées totalement par le budget communal, voilà un comportement démocratique!

    Un salon du vin, organisé quelques jours avant le premier tour de l’élection par la femme du maire candidat, oui ça mérite d’être examiné avec la même rigueur.

    Répondre
  6. Patrickdu95No Gravatar

    Bonjour à toutes et tous,

    il est impensable que Dominique Gaubert ai pu écrire une telle réponse. Il est trop intelligent et connait trop bien les arcanes d ‘une campagne électorale pour savoir que son argument ne tient pas la route. Sinon pourquoi accepté les interwievs dans les journaux nationaux ou locaux?

    Tout le monde aura noté aussi que M. Paternotte ne s’abaisse pas à signer ce type de courrier. Pitoyable!

    Répondre
  7. pasteurNo Gravatar

    Bonjour,

    Pour reprendre les propos de Jean louis concernant le bilan affiché en grande pompes de la municipalité sortante à la veille du prochain scrutin :
    Reçu hier un courrier émanant du maire qui se félicite de la pose de tableaux numériques dans ses écoles (au passage communication de la mairie ou d’un maire en campagne ? au moment même ou le dernier tract du candidat énumère une liste d’actions municipales tout azimuth… )

    Quand on sait l’utilisation qui est faite de ces tableaux (pour preuve voir cet article parmi tant d’autres : http://www.lexpress.fr/actualite/le-numerique-a-l-ecole-primaire-une-vaste-farce_1302246.html ) à rapprocher du coût exorbitant de leur installation, de leur maintenance, la formation du personnel,… tout cela pour afficher un semblant de high tech apportée dans les écoles primaires à la veille d’une échéance difficile.

    A qui profite le plus de cet investissement une fois de plus ? cela ne trompe personne.
    Par contre, les structures, elles, à la charge de la ville, ne bénéficient pas du même zêle de la part de nos élus, à l’école Pasteur notamment : les travaux de maintenance se font désespérément attendre au fil des années, l’hygiène y est calamiteuse dans les toilettes avec un essuie-mains changé tous les 2 jours (« vos enfants sont sales » a t’on entendu dire, sympa les jours de gastro), des portes non réparées sont condamnées, la toiture qui fuit, c’est cela aussi l’école selon M. Paternotte.
    Il n’y a souvent pas assez de dessert (celui affiché dans les menus) pour les enfants le midi – gestion rigoureuse me direz vous ?-, il n’y a toujours pas de préau pour la récréation les jours de pluie,….
    Puissent les enfants s’accaparer les tableaux pour s’abriter en dessous s’ils ne fonctionnent pas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*