Le mystère du 28 Maurice Berteaux ….

À cette adresse, depuis des années et peut-être des décennies, existe un immeuble dont la boutique en rez de chaussée et les appartements en étages restent vides.

À une époque où beaucoup de monde cherche à se loger on peut s’étonner de cette situation . Cet immeuble semble aussi être passé au travers des réquisitions. Est-il dangereux ou insalubre ?

Des voisins commentent une rumeur suivant laquelle des héritiers seraient propriétaires mais ne s’entendraient pas. Mais cela n’empêcherait pas de louer,ne serait ce que pour couvrir les frais fixes et de maintenance.

« La Mairie » (?) ne serait pas favorable à l’implantation d’un nouveau commerce et des personnes intéressées auraient été découragées .

D’autres avancent que « cela sent la spéculation immobilière »

Cette dernière hypothèse, si elle était vérifiée, mériterait une investigation sérieuse et poserait un nouveau problème commercial. Serait en effet définitivement abandonné le remplacement du charcutier mais surtout cela menacerait peut être l’avenir de notre sympathique et irremplaçable quincailler, l’un des derniers de son espèce dans la région.

Si vous avez des informations nous vous remercions par avance de nous les communiquer pour éclairer nos adhérents.

Et puis, préparons nous, à tout hasard, à créer un comité de soutien …

2 réflexions au sujet de « Le mystère du 28 Maurice Berteaux …. »

  1. La VigieNo Gravatar

    Comme vous le soulignez, cet immeuble et son commerce en RDC sont en déserrances depuis de très longues années.
    Cet état participe et entraîne un appauvrissement général du quartier; mais que faire sinon le déplorer s’agissant d’un ensemble privatif.
    Par ailleurs pourquoi craindre une opération immobilière qui comblerait également « la dent creuse » (terme architectural) que constitue l’actuelle quincaillerie, si celle ci est bien menée par une opération tiroir, cela pourrait permettre une dynamisation du secteur qui pourrait ainsi retrouver à terme ses commerces à RDC, l’immeuble de logements réhabilité et un immeuble neuf à usage tertiaire suivant la réglementation actuelle du secteur.

    Répondre
  2. NicoleNo Gravatar

    je découvre avec un peu de retard le commentaire de « La Vigie » sur votre feuilleton mystère du 28 Maurice Berteaux. Bien d’accord sur l’intérêt d’une opération immobilière avec des commerces en rdc (en espérant que les nouveaux loyers ne seront pas dissuasifs pour les commerces existant) et des logements en étages, apportant plus de vie locale et de nouveaux clients aux commerces. Mais n’oublions pas que la dernière réforme d’urbanisme décidée par la municipalité interdit toute nouvelle construction de logements sur cette zone, n’autorisant plus que des immeubles de bureaux, ce qui semble irréaliste.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*