Le piège de la double peine.

Nous rencontrons beaucoup d’habitants de Sannois profondément touchés par les projets d’urbanisme.

Majoritairement ils désapprouvent un projet qui créerait les conditions de la destruction d’un cœur de ville qui n ‘a pas toutes les qualités mais qui est le produit de l’histoire de la commune, y compris les erreurs, et à ce titre profondément humain.

Etant très sollicités par des promoteurs, se développe une posture de désespoir que nous pourrions résumer ainsi  « cette ville ne me conviendra plu et, foutu pour foutu, je vais au moins essayer de faire une bonne affaire avec la vente de ma maison ».

Il y a en effet en ville une rumeur qui gonfle sur le fait que des promoteurs offriraient 1,5 ou 2 ou même trois fois le prix des pavillons dans des zones identifiées par le projet de PLU comme « à densifier ».

C’est oublier que les Sociétés de promotion sont des entreprises soumises à la nécessité de réaliser des bénéfices pour survivre et que pour vendre leurs appartements, elles doivent les proposer au prix du marché. Chaque transaction est un rapport de force.

Cette rumeur est donc infondée et caractéristique des situations d’anxiété générées par l’absence de débat public organisé officiellement sur la base d’informations loyales.

Le résultat est que ces personnes ne se mobilisent plus pour s’opposer à ce qui se prépare, se considérant déjà un pied dehors.

En réalité les promoteurs ne sont pas des Pères Noël et tous les projets envisagés par eux pour se positionner pendant cette période ne verront pas tous le jour à court ou moyen terme.

Beaucoup nos concitoyens seront déçus et contraints de rester dans une ville transformée contre leur volonté et souvent, propriétaires d’un bien dévalorisé par l’environnement, ne serait-ce que du fait des travaux dans le secteur.

Il y aura moins de Crésus que de Perrette et le pôt au lait !

 

 

2 réflexions au sujet de « Le piège de la double peine. »

  1. Citoyen pour SannoisNo Gravatar

    LE RISQUE D’UN GRAND GÂCHIS ET UN PETIT DÉFI LANCE AUX ÉLUS

    Très juste analyse dans  » Le piège de la double peine » . Vendeurs déboussolés, méfiez-vous des engagements déséquilibrés signés hâtivement qui vous bloqueront pour plusieurs années peut-être!

    Par le vote du 6 juillet et l’absence totale de concertation le Conseil Municipal a pris la responsabilité d’un risque de grand gâchis:
    défiguration et transformation exagérée de la ville, emprise des promoteurs qui feront payer leurs bénéfices au prix fort aux futurs sannoisiens dont la « puissance fiscale  » sera ainsi vite réduite, perte totale de confiance de la population, libre champ ouvert aux rumeurs et aux critiques exacerbées, avec des habitants ou futurs habitants désemparés par l’incertitude et la pression des promoteurs.,…..

    Alors, si nos élus n’ont pas encore perdu tout sens de l’écoute et de la concertation promises dans chaque tract de leur campagne, VOICI UN DEFI:

    LE MAIRE ET SES PRINCIPAUX ADJOINTS AURAIENT-ILS LE COURAGE DE
    VENIR ÉCOUTER LIBREMENT LES SANNOISIENS AU MARCHE DE CE DIMANCHE 9 JUILLET

    comme il l’on fait très nombreux au temps de leur campagne électorale ??

    PUIS EN TIRER LES CONCLUSIONS TRÈS RAPIDEMENT!!

    De nombreux sannoisiens sont encore présents et sont inquiets avant leur départ en vacances

    Répondre
  2. AlainNo Gravatar

    Citoyen pour Sannois, ça m’étonnerait que le maire, dont on dit qu’il est déjà en vacances se risque à venir au marché, de peur d’être confronté aux sannoisiens mécontents de la tournure des choses. Au contraire, le maire a eu ce qu’il voulait et les promoteurs auront bientôt les coudées franches pour charcuter Sannois comme un bon gros cochon bien gras et le saigner jusqu’à la dernière goutte. Quel dommage, il faisait plutôt bon vivre à Sannois.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*