Les éboueurs d’Emeraude en grève

Nous recevons ce jour la communication suivante:

« Le nouveau systeme mis en place le 1er mars déjà à l’arrêt , que
font nos élus!!!

Les éboueurs d’Emeraude en grève

Argenteuil, hier. Ces employés chargés du ramassage renouvellent
leur mouvement de grève aujourd’hui.
Les employés du groupe Derichebourg dénoncent les nouveaux circuits
de collecte impliquant une charge de travail plus élevée.
Val Parisis – Plaine Vallée

Par Christophe Lefèvre
Déjà perturbée depuis le 1 er mars et la mise en place d’un
nouveau dispositif, la collecte des déchets ménagers n’a quasiment
pas eu lieu sur le territoire du syndicat Emeraude, hier. Une partie
des employés du groupe Derichebourg, qui a remporté l’appel
d’offres lancé par le syndicat Emeraude, s’est en effet mise en
grève pour réclamer « des meilleures conditions de travail ». Un
mouvement lancé par la CFDT.

Emeraude gère le traitement des déchets dans 17 communes de la
communauté d’agglomération de Plaine Vallée et du Val Parisis,
soit environ 275 000 habitants. Souhaitant modifier son
fonctionnement pour, notamment, optimiser les coûts, la structure a
désigné un nouveau prestataire. Et c’est la société
Derichebourg, avec un site basé à Argenteuil, qui a remporté le
marché autrefois détenu par Val Horizon.

Les 125 employés chargés du ramassage sont donc passés dans le
giron de Derichebourg. Mais ces derniers ont dû faire face à des
nouveaux circuits de collecte. « Les tournées ont été
complètement chamboulées, explique l’un d’entre eux. Du coup,
après être rentrés, on est parfois obligés de repartir. On a vu
des gens qui avaient commencé à 5 heures du matin finir entre 15
heures et 17 heures. » « Les charges de travail ont augmenté,
soupire un de ses collègues. Ce n’est plus possible. Il nous faut
plus de moyens en hommes et en matériel. »

« C’est relativement compliqué, mais il faut que les choses se
mettent en place », souffle Gérard Lambert-Motte, maire (LR) du
Plessis-Bouchard et président du syndicat Emeraude, qui a tenu
récemment une réunion publique pour expliquer les nouvelles
modalités de la collecte. Le mouvement de grève est prolongé
aujourd’hui. Le groupe Derichebourg se dit « très attentif à la
situation ». « Nous allons tout faire pour sortir par le haut de ce
conflit », explique ainsi Emmanuel Brun, le directeur général
adjoint, qui recevra aujourd’hui une délégation d’employés. »

4 réflexions au sujet de « Les éboueurs d’Emeraude en grève »

  1. sylvieNo Gravatar

    J’ai vu dans ma rue , le chauffeur descendre de sa cabine à chaque poubelle, pour aider son collègue car ils n’étaient que 2 sur le camion,inadmissible

    Répondre
  2. PierreNo Gravatar

    Puisqu’en cette période électorale la mode est au déballage, pourrions nous savoir si les fonctions à la tête du Syndicat Emeraude sont attribuées aux élus qui viendraient bénévolement représenter les communes adhérentes ou s’agirait-il de fonctions rémunérées … réservées aux élues ?

    Répondre
  3. FAZOUNo Gravatar

    Il faut dire qu’avec le nouveau système de ramassage par type d’habitat et non plus par secteur les bennes passent la plupart du temps par 3 fois aux mêmes endroits puisque pavillonnaire et collectif se côtoient. Ce qui n’empêche pas Sannois d’être devenue une vraie poubelle à ciel ouvert 7 jours sur 7, de jour comme de nuit.
    Et tout le monde s’embrouille sur le moment où il faut sortir les divers containers. C’est ainsi que je vois ce soir mes voisins avoir sorti leurs encombrants qui ne passeront que demain soir, et d’autres leurs bacs à ordures ménagères qui ne passeront que jeudi soir (et tous ne travaillent pas) – les jaunes devant être sortis ce soir pour un ramassage demain matin ; le bac à déchets verts idem.
    Nos élus ne souhaiteraient-ils pas simplifier les choses …………. au risque de simplifier aussi le travail des éboueurs ?
    Et je répète qu’en augmentant les contenances on augmente la production de déchets alors même que des villes comme Roubaix mettent en place des stages pour leur réduction et qu’à Paris même vous trouvez des lignes de petites multi-bornes dans les rues où chacun dépose ce qu’il souhaite quand il le souhaite. Nos élus ont de vrais progrès à faire en ce sens.

    Répondre
  4. Ayme-RôdeNo Gravatar

    Suite au message de Pierre, vous voulez dire que les représentants de la ville de sannois au syndicat emeraude sont en plus payés pour leur participation ? Mais payés pour faire quoi au juste ? Regarder voler les mouches à la déchetterie du Plessis-Bouchard ? Je n’ai jamais vu Sannois aussi sale que ces dernières semaines et s’ils sont payés, ces élus, pour améliorer la collecte des déchets… ben visiblement, ils sont payés pour rien car c’est de pis en pis. Pauvres éboueurs qui en plus payent les pots cassés pour les mauvaises décisions et l’impréparation des décideurs, élus, syndicat et entreprise confondus.
    Je vais finir par bruler mes déchets dans mon jardin, ça ira plus vite que d’attendre la benne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*