PARC J MERMOZ/ RESIDENCE PRIMA VERDE A SANNOIS

Nous avions évoqué ici les questions qui se posaient à l’occasion de l’édification de ce nouvel immeuble en centre ville, annexant une partie de notre square Jean Mermoz.

Selon plusieurs membres présents au Conseil de Quartier de la gare il existerait une différence sensible entre le projet architectural et urbanistique concernant  la résidence Villa Verde et le Parc Jean Mermoz tel qu’il avait été exposé à l’occasion d’une réunion  du Conseil de Ville de décembre 2011 concomitant à la création de la commission extra municipale d’urbanisme du centre et l’information concernant le projet apportée par l’affichage réglementaire. Cette divergence  poserait plusieurs  problèmes de forme et de fond

–         elle traduirait une évolution entre le projet initial et le projet en cours de réalisation

–         elle interrogerait sur le processus décisionnel ;

–         elle ouvre le débat  sur le bien fondé d’avantages qui auraient pu être octroyés  à un promoteur privé

l’affichage de la Mairie pourrait suggérer qu’une transaction aurait pu avoir  lieu entre la Ville et le promoteur

Une élue présente à ce Conseil de Quartier a informé les participants que le projet initial avait été adapté  en cours de route pour tenir compte des évolutions futures de la voirie, une  nouvelle voie publique (accès pompiers pour l’immeuble ?) devant être créée entre les écoles et le boulevard Charles de Gaulle débouchant  face au centre Cyrano de Bergerac.

A la question de savoir si cette décision aurait lésé l’intérêt général, l’élue  a précisé que les avantages conférés  par la Ville au promoteur (augmentation du nombre de logements construits, adaptations mineures au règlement d’urbanisme)  ont eu en contrepartie  la rétrocession d’une partie des terrains privatifs ou leur usage en surface ayant permis  l’extension du parc Mermoz au dessus des parkings réalisés en sous-sol pour la résidence. Il s’agissait de faire du donnant-donnant, la parcelle de 1235 m2 cédée par le promoteur Marignan étant échangée contre un terrain d’une superficie de  seulement 930 m2.

Courant février, sur invitation du Maire, une visite détaillé du chantier a été organisée; réunion qui à l’origine ne devait semble-t-il, concerner que l’implantation, la mutualisation entre riverains, (l’immeuble futur et les écoles), du stockage enterré des ordures ménagères, (ce qui exempte le promoteur de la création d’un local poubelles).

Finalement par ce biais, Monsieur le Maire a fait découvrir le projet de création d’un voie de liaison au gabarit pompiers, nécessaire et indispensable à l’immeuble, entraînant une restructuration des cours et accès des écoles, la démolition de logements de fonction des écoles, le projet d’un autre petit immeuble de 4 ou 5 appartements sur des terrains rendus accessibles.

La ville financerait les travaux de la voie, un système de bornes automatiques pour l’immeuble dont la charge d’exploitation appartiendra également à la ville, les stockages enterrés ; les écoles devraient recevoir une subvention pour compenser les dépenses.

Une estimation du coût nous a été donnée.

Finalement par ce biais, Monsieur le Maire a fait découvrir le projet de création d’un voie de liaison au gabarit pompiers, nécessaire et indispensable à l’immeuble, entraînant une restructuration des cours et accès des écoles, la démolition de logements de fonction des écoles, le projet d’un autre petit immeuble de 4 ou 5 appartements sur des terrains rendus accessibles.

La ville financerait les travaux de la voie, un système de bornes automatiques pour l’immeuble dont la charge d’exploitation appartiendra également à la ville, les stockages enterrés ; les écoles devraient recevoir une subvention pour compenser les dépenses.

Une estimation du coût  a été donnée.

 La réalisation de ce projet de logements et de tous ceux qui ne pourront que sortir à plus ou moins long terme montre bien  que les arguments avancés contre l’Association lors de la modification du POS n’étaient que de circonstance.

Maintenant, nous demandons qu’une clarification exhaustive des dérogations éventuellement accordées soit publiée puisque nous approchons de la fin des travaux. Cela aura le mérite de la clarté et de faire taire les rumeurs infondées qui sont toujours la contrepartie d’une transparence insuffisante.

 

 

Une réflexion au sujet de « PARC J MERMOZ/ RESIDENCE PRIMA VERDE A SANNOIS »

  1. La VigieNo Gravatar

    Excellent, la transparence est un sujet de pleine actualité, nous souhaiterions qu’elle soit appliquée dès le niveau local.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*