Que deviennent « nos » oiseaux ?

La faune volante des jardins du quartier Pasteur était, il y a encore quelques années, très variée.

Moineaux, rouges-gorges, mésanges de plusieurs catégories dont huppées, verdiers, tourterelles, parfois quelques pigeons ramiers, geais et surtout beaucoup de merles constituaient les espèces les plus présentes.

Aujourd’hui à nos mangeoires, à l’exception de quelques mésanges, les passereaux se font rares, certains ont même complètement disparu.

En revanche les pies, apparues il y a deux ou trois ans, semblent proliférer, accompagnées de quelques corbeaux.

Faites vous les mêmes observations ? Quel lien éventuel avec l’arrivée en nombre des pies ?

2 réflexions au sujet de « Que deviennent « nos » oiseaux ? »

  1. FAZOUNo Gravatar

    Bonjour,
    Je suis arrivée à Sannois il y a 30 ans. Je constate comme beaucoup aujourd’hui une grande disparition des mésanges bleues ou charbonnières, des rouge-gorges, des verdiers, des étourneaux, des hirondelles ou martinets (quelle incidence sur leur nombre a eu l’enterrement des fils électriques?), des chauve-souris avant facilement observables à la tombée de la nuit, des pic-verts que je n’entends plus, des moineaux.
    Nous avons effectivement plus de pies, pas forcément de pigeons ramiers.
    Par contre depuis 3/4 ans certains étés je vois 2 ou 3 hannetons. Dans mon enfance cet insecte proliférait à côté de chez moi, à Paris.
    Ne traitant mon terrain que très peu (je conjugue avec l’arrachage qui prends toutefois beaucoup de temps), les vers de terre sont très présents. Pratiquement pas besoin d’engrais pour les plantes avec la terre retirée du composteur.
    Donc peu de nuisances chimiques et la plus grande partie du terrain est en herbe. Concernant les oiseaux nous pouvons nous mettre en relation avec la L.P.O. qui a effectué je crois des recherches à ce propos. Peut-être sauront-ils nous dire ?
    Bon courage et merci pour votre travail.

    Répondre
  2. DiddyNo Gravatar

    J’habite vers le moulin de Sannois depuis 7 ans et je continue à voir chaque année (cette fois surtout au mois de septembre) dans mon jardin un ou deux pic-verts (que j’entends également à d’autres périodes de l’année !), et des rouge-gorges. Je ne suis pas spécialiste des oiseaux mais je pense qu’il s’agit d’un couple de pigeons ramier qui était déjà présent depuis longtemps dans le secteur mais qui a fait son nid cette année dans mon sapin. Il y a bien d’autres espèces également, y compris des pies et corbeaux, donc peut-être la population s’est juste un peu déplacé de Pasteur/centre-ville vers les bois et le calme du Moulin !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*