Réunion PLU du 17/9/2015

Réunion au centre Cyrano hier au soir devant une centaine de personnes.

Cette réunion était consacrée uniquement à la présentation de l’étude du cabinet d’urbanistes, mandaté pour faire l’état des lieux, préalable aux décisions d’orientation pour le futur de la ville. D’autres réunions seront organisées à l’occasion d’autres étapes de la démarche.

Ce rapport porte non seulement sur des questions d’urbanisme à proprement parler mais aussi sur l’état sociologique, écologique et économique de la ville avec une analyse de l’évolution au cours des dernières décennies.

Ce document intéressant a été commenté par les auteurs et le Maire a annoncé sa mise en ligne sur le site de la ville.

Pas de réponse aux situations particulières donc.

On peu notamment retenir un léger vieillissement de la population, une élévation modérée du revenu moyen, un accroissement inquiétant des formes de salariats précaires, la faiblesse de l’emploi local pour les habitants, un recours plus élevé que la moyenne du département aux véhicules particuliers liés à l’éloignement de certains quartiers des transports en commun, le peu de place pour augmenter le nombre de logements sans douleur sur des terrains vides, une implantation urbaine « en lanières » sur de petites parcelles rendant un changement d’orientation urbain plus compliqué, la difficulté que constitue le nombre des axes coupant la ville ( train, A15, A115, BIP et plusieurs voies départementales) et surtout le caractère majoritairement pavillonnaire de la ville.

Le bouclage du PLU est prévu pour fin 2016, c’est à dire dans un an.

En réponse à une question il a été indiqué que la réglementation amènerait les autorités à nous faire pression pour une densification de 10 à 20 %, c’est à dire d’accroissement de la population.

Cette pression sera surtout concentrée à proximité des transports en commun.

Le Maire a expliqué que la ville avait les moyens de résister en faisant valoir la difficulté technique à densifier compte tenues des caractéristiques évoqués ci-dessus et de la situation financière de la ville qui ne lui permettrait pas de développer des équipements collectifs déjà saturés.

Il a expliqué son concept de « situation paradoxale » qui amène des habitants à réclamer que leur quartier reste pavillonnaire et qui finissent par céder aux offres de promoteurs. Pour nous il n’y a rien de paradoxal quand un quartier est déclassé et menacé de perdre tout agrément, d’anticiper une vente avant que les prix ne s’effondrent du fait de l’environnement, pour pouvoir se reloger dans de bonnes conditions.

Par les exemples pris et les réponses à certaines questions, on voit bien que les quartiers Pasteur et de la Gare sera au cœur des enjeux.

Nous avons vu lors de la dernière révision du POS que les enquêtes publiques sont des pantomimes qui ne changent pas les décisions prises en amont et c’est maintenant qu’il faut s’intéresser à cette modification radicale de notre habitat. Un an de délai c’est demain.

Venez nombreux à notre réunion du 10 octobre pour rencontrer notre association qui recevra le Maire.

 

3 réflexions au sujet de « Réunion PLU du 17/9/2015 »

  1. A. P.No Gravatar

    Ce que je retiens de cette réunion d’hier soir où je ne suis allé que pour la partie questions/échanges avec la salle (en tant que conseiller municipal, j’avais déjà assisté à la présentation générale du bureau d’étude), c’est la question pertinente d’un sannoisien adressée au maire : « Quel est votre vision de l’urbanisme de Sannois monsieur le Maire ? »

    Après moultes hésitations, (car à cette question pourtant simple, le maire n’avait visiblement… pas de réponse toute faite… ou n’y avait jamais réfléchi…), le maire a répondu : « Ma vision pour Sannois, c’est que la ville garde son âme et de désenclaver certains quartiers »… [prolonger une ligne de bus du quartier du Moulin vers Ermont…].

    Que la ville « garde son âme ». Ça se traduit comment exactement, cette aspiration, dans un document d’urbanisme ?

    On se demande ce qui est le pire : que le maire (comme il l’a laissé croire hier soir par ses hésitations à répondre), n’ait effectivement AUCUNE VISION de l’avenir urbanistique de notre cité ? Ou bien qu’il ait au contraire une VISION CACHÉE bien précise de ce qu’il va faire une fois adopté un PLU permissif et habilement orienté pour pouvoir construire tranquillement, sur les derniers terrains communaux non vendus, des immeubles et faire rentrer de l’argent dans les caisses de la ville et ainsi éviter la mise sous tutelle de la commune….

    Bref, à double titre, le projet de PLU (l’OFFICIEL, prétendument conservateur et l’OFFICIEUX, qui va malmener Sannois) est juste défensif, conservateur en apparence, affichant une pseudo-résistance aux injonctions de l’État et du SDRIF, et en cela témoigne une fois de plus de l’incapacité du maire à penser Sannois à une échelle de temps de 10 ou 20 ans.

    Au lieu de se servir de ce formidable chantier, que pourraient être des débats sur le PLU, comme une chance, une opportunité pour penser le Sannois de 2050, pour lancer le débat avec les habitants et construire un PLU participatif reflétant réellement les aspiration des citoyens dans leur diversité, non, niente… Nous, ici, l’on présente le PLU juste comme une contrainte, en se promettant d’écouter par politesse la quinzaine d’habitants qui donneront un avis et basta, circulez il n’y a rien à voir, et maintenant faites place aux experts pour décider à votre place ce qui est bon pour vous et l’avenir de vos enfants.
    On m’accusera de faire au maire un procès d’intention. Comme j’aimerais me tromper et donner raison à mes détracteurs et que l’élaboration de ce PLU se fasse effectivement en toute transparence et de la manière la plus démocratique possible.

    Hélas, il nous faudrait à l’inverse des élus un peu responsables, un peu plus à l’écoute des administrés, des élus qui sauraient appréhender les questions d’urbanisme, non pas à court terme pour pouvoir se valoriser aux prochaines municipales, mais au contraire qui oseraient réfléchir à l’intérêt général et à ce qui sera bon pour la ville et ses habitants d’un point de vue social, économique et en termes de cadre de vie et ce sur le long terme.

    Ailleurs, une telle vision prospective, laissant la place à l’innovation, à l’imagination, et intégrant les changements de mode de vie et prenant en compte les besoins des nouveaux sannoisiens (la biodiversité, la place du végétal en ville, la pollution atmosphérique, les circulations douces, le confort acoustique, l’épanouiisement des jeunes enfants), ça s’appelle du développement durable, également applicable à l’urbanisme et à une réflexion sur l’avenir d’une cité.

    A Sannois, un « développement urbanistique durable » (c’est-à-dire équilibré et socialement juste), avec ce que j’ai vu hier soir, on ne s’en approche guère et ce qui s’annonce, ce serait plutôt : « Comment orienter le PLU pour servir ma réélection sans mécontenter trop de Sannoisiens et pouvoir continuer à faire notre petite cuisine entre nous ».

    C’est fort réjouissant comme ligne de conduite, une telle « vision » pour construire un document aussi structurant pour notre ville et qui nous engage pour des décennies. Cela risque de mobiliser les foules pendant l’année de la consultation publique…

    Il est vrai que lorsque l’on ne pense qu’à l’échéance fort courte d’un mandat (et à se faire réélire), sur une échelle de temps de 6 années donc, on ne peut pas penser aux Sannoisiens les plus jeunes (ou à naître) qui subiront dans 10 ou 15 ans les conséquences d’un PLU bâclé et « pensé » à la petite semaine.

    Et oui, je confirme, le quartier Pasteur sera sans doute le secteur le plus exposé par un mauvais PLU si les mauvaises directions déjà envisagées par le maire, hélas, se confirmaient dans les prochains mois.
    A. Pasquet, conseiller municipal d’opposition

    Répondre
  2. MichelNo Gravatar

    Curieux le commentaire de ce monsieur PASQUET ! Serait-il le confident de monsieur le Maire ? Cela serait bien étonnant puisqu’il dit être dans l’opposition municipale. Il affirme à la fois tout et n’importe quoi, se limitant à des procès d’intention, sans pouvoir en justifier bien entendu. Dans quel but ?
    Pour ma part, ce type de commentaire relève de la plus pure manœuvre politicienne visant à la déformation des lecteurs et peut être même a un règlement de compte sans aucun intérêt.
    Au regard de ce type de commentaire, Il serait intéressant de laisser un droit de réponse à la municipalité. Mieux, l’intervention d’un modérateur serait recommandable afin que ce site de grande qualité conserve sa crédibilité. La désinformation ne dois pas venir polluer notre réflexion sur des sujets aussi importants pour l’avenir de notre ville. Le Trait d’Union ne doit pas devenir le défouloir des aigris de tous poils à l’agressivité mal maîtrisée.
    Ceci étant : Bravo et merci à toutel’équipe.

    Répondre
    1. L'équipe Trait d'UnionNo Gravatar Auteur de l’article

      Nous publions les droits de réponse, la preuve !

      Il y a une modération qui est un exercice extrêmement compliqué et croyez nous, nous arre^tons de nombreuses contributions qui nous paraissent injurieuses ou uniquement constituer des attaques personnelles. Mais nous devons laisser la place à un débat, notre ambition n’étant pas de devenir un supplément au journal municipal !

      lorsqu’une intervention est à la limite nous penchons, c’est vrai, pour ne pas prendre une position de ce qui pourrait apparaître comme une censure, ce qui priverait notre blog de tout intérêt

      Dans le cas particulier de la démarche de PLU il faut que la municipalité prenne en compte l’importance des enjeux pur les personnes qui sont concernées et qui peuvent voir menacer les choix et les efforts de toute une vie.

      Il y a aussi une frustration naissante avec la crainte de décisions prises sans concertation autre que l’enquête publique inutile dans les faits.

      Mais nous avons la présence du Maire à notre AG du 10/10 et c’est un bon signe.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*