SNCF banlieue : on se moque de nous

Depuis début décembre, tous les jours,  des trains du matin sont annulés en dernière minute. Comme d’habitude cela veut dire 1/2 heure  de retard en cumulant avec des arrêts en gare plus longs pour charger plus de voyageurs, le rituel délai d’attente à Bois-Colombes et l’arrivée à Saint-Lazare sur un quai  où le flux des voyageurs prenant leur train vers Ermont  s’oppose au flux des voyageurs voulant sortir, ce qu’ils auraient aimé faire plus tôt si l’horaire avait été respecté. Pour faire bonne mesure, des trains pour le retour le soir sont annulés quotidiennement. Et on nous annonce maintenant une augmentation de 3 % de la carte Navigo : qui a été augmenté de 3 % cette année ?

Pourquoi en sommes arrivés là ?

C’est une véritable question politique au bon sens du terme.

D’abord nos élus locaux n’ont jamais, à notre connaissance, demandé des comptes à la SNCF, ni protesté sur l’affectation à notre ligne d’un matériel obsolète, remplacés à grand renfort de communication sur les lignes de la banlieue Nord. Ce matériel est promis à la réforme suivant la SNCF. Nos élus semblent s’être bien accommodés de travaux à la gare depuis 4 à 5 ans avec les nuisances que cela entraine pour les riverains et usagers. Ce n’est toujours pas terminé, mais à l’approche des élections municipales, les terrains vagues abandonnés aux herbes rue du Maréchal Foch semblent bénéficier d’un regain d’intérêt.

La Région ensuite. Sans parler de confort pour les « travailleurs » ni d’un minimum de respect, la région ne semble pas avoir compris que des transports collectifs sécurisés  et rapides sont une condition incontournable pour le développement et donc l’emploi dans une agglomération de la taille de Paris et sa banlieue. Il faut rappeler que l’organisme en charge des transports en commun dans l’agglomération, est le STIF et qu’il a le même Président que la région. Quand on voit le mauvais service partout, mais surtout sur les lignes A et  B du RER on est en droit de se demander comment sont faites  les priorités de la Région en matière d’allocation budgétaire.

Rappelons aussi que ce coin du Val d’Oise n’est dans aucun des projets à court moyen/terme pour l’amélioration des transports et en particulier pas au titre du Grand Paris ou de la construction d’un tramway.

On peut faire  une mention spéciale pour les partis se proclamant « écologistes ». Nous les entendons avoir des avis sur tout, même quand les sujets paraissent bien éloignés de l’écologie. Mais le scandale de millions de tonnes de CO2 générées par les embouteillages, les milliards d’heures perdues sur le pont de Gennevilliers chaque année, les maladies respiratoires causées par la pollution ne semblent pas être un sujet prioritaire de leur action ni communication. Il nous semblait pourtant que c’était leur vocation.

La SNCF enfin. Bien à l’abri de son monopole elle enchaîne tranquillement les retards  et annulations dus aux matériels, aux diverses conditions météorologiques, à rien d’identifié, aux grèves etc. Nous avons eu en décembre une grève contre la réunification de la SNCF et de Réseau Ferré de France. Il nous semble nous rappeler que les mêmes avaient fait grève il y a quelques années contre … leur séparation !

Nous ne sommes  pas des clients mais toujours des usagers. Essayez de renouveler une carte Navigo, si vous avez besoin d’un contact avec un guichetier, en début de mois ou de trimestre : préparez vous à des heures d’attente. Nous avons même vu en gare d’Ermont 5 « gros bras » de la police interne à la SNCF, intervenir devant l’agence banlieue, ½ heure avant l’heure de fermeture, pour empêcher une seule maman tranquille avec son bébé  d’entrer. Voici encore une allocation de ressources pertinente.

Et pourtant nous sommes bien des clients qui payons trois fois, par l’achat des titres de transports, par les subventions avec nos impôts et par la contribution de nos employeurs qui fait partie de la « masse salariale ».

Des élections Municipales et régionales se profilent : si nos élus ont des difficultés à établir les bonnes priorités, rappelons les nôtres à ces occasions.

Une réflexion au sujet de « SNCF banlieue : on se moque de nous »

  1. La VigieNo Gravatar

    Excellent article.
    Réveillons nos élus qui semblent avoir oublié par une grande passivité depuis des années, les besoins réels des usagers et clients que nous sommes.
    La modification RER/ligne via Saint Lazare dite ligne directe!! fut une très grande supercherie largement relayée en son temps par nos élus.
    Aujourd’hui nous ne pouvons que constater que nous sommes les déshérités du réseau.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*