Un article de fond sur le Parisien d’aujourd’hui

Sous le titre  » Confession ultime de Yannick Paternotte » le journal commente le tract diffusé sous forme de lettre aux sannoisien et brosse, en même temps, la situation à la veille du second tour.

Le lien :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-d-oise-95/la-confession-ultime-de-yanick-paternotte-a-sannois-27-03-2014-3712739.php

 

3 réflexions au sujet de « Un article de fond sur le Parisien d’aujourd’hui »

  1. JeanNo Gravatar Auteur de l’article

    Mes chers Amis,
    Relisez et faites lire « cent noix » n° 49 . Bien informés et usant d’intuition, mes compagnons et moi, devancions la lettre de confession, signée de M. Paternotte, distribuée hier comme seule paratonnerre à la foudre qui s’est abattue sur la mairie, et la menace, à nouveau, selon les prévisions de la « météo locale ».
    Le sacrifice de sa directrice de cabinet, imposé à ce dernier par son premier adjoint, m. Gaubert, est une reconnaissance des carences d’esprit démocratique, de sensibilité , d’humilité qui caractérisent la gouvernance des échevins principaux de notre commune. C’est bien cela que des amis et moi, dénonçons depuis des années, sans être entendus , bien au contraire, puisque ces défauts majeurs, en une commune démocratique, allaient en grandissant, en nombre et en force.
    M. Paternotte se dit victime d’une cabale que « la presse » (merci pour ce qualificatif reconnu à « cent noix ») mensongère et injuste, répand a travers la ville. Mais que disons-nous de plus que ne l’avoue notre maire, en mettant brusquement à la porte sa directrice de cabinet ? Dans sa lettre, avec des larmes de victime, et dans sa décision concernant sa directrice de cabinet, M. Paternotte dit aux sannoisiens que nous menions le bon combat, que notre mairie n’était pas dirigée comme doit l’être une maison commune. Mais qui, dans cette maison se faisait, avec satisfaction et gourmandise de titres, appeler « le patron » ? Était-ce sa directrice de cabinet, hier nantie de pouvoirs élargis et aujourd’hui désignée comme coupable et jugée sans appel, ou était-ce m. Le maire, dont sa directrice de cabinet n’était que la fidèle collaboratrice, soumise et convaincue, des options sociales de M. Paternotte ?
    Cette lettre-confession, imposée par m. Gaubert, tout comme il a impose, le lundi 24 mars, le licenciement brutal de s directrice de cabinet, arrive bien tard pour nous laisser croire qu’une nouvelle municipalité Paternotte, serait, humainement, socialement, moralement, différente de celle de la paire d’amis que sont M. Paternotte et m. Gaubert. Si tel n’était pas le cas, il y a longtemps que ce dernier aurait exigé de M. Paternotte une attitude et une politique, disons … Plus centristes ! (Notez que je ne mésestime pas ici les pouvoirs de l’amitié et les valeurs du « centrisme »)
    La lettre aux sannoisiens confirme les analyses de mes compagnons et les miennes : plus important est, en ces temps de misère sociale et de tromperie politique et d’immoralité de trop de politiciens, parvenus et nantis, plus important, oui, est a nos yeux, une capacitive de fraternité que ne l’est une technicité. L’une est innée, et fruit d’une éducation et non d’une classe sociale . . . L’autre n’est que leçon bien apprise et bien redite et ne sert, trop souvent, qu’a se glorifier par son savoir, limite aux choses et non étendu aux personnes.
    Nous allons poursuivre notre action puisque M. Paternotte confirme que nous avions raison de poser nos questions, et avoue aux sannoisiens que lui et ses proches amis, doivent « si dieu leur prête vie » se reformer, s’amender, se relaxer.
    Jean citoyen de Sannois.

    Répondre
  2. La VigieNo Gravatar

    Y Paternotte se présente en victime, mais de qui est- il victime sinon de ce qu’il est et de son mode de gouvernance.
    Ce n’est pas de sa faute, ce sont les autres. C’est exactement la même attitude que C Taubira, elle ne savait pas, sa directrice de cabinet ne lui a pas fait remonter les informations!!!
    On peut prendre les électeurs pour des moutons mais cela n’a qu’un temps.
    Souhaitons que dimanche confirme le premier tour.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*